Hubert Paris, chef d'orchestre des concours d'animaux du Space

Propos recueillis par Cécile Julien

Hubert Paris, chef d'orchestre des concours d'animaux du Space
Hubert Paris. - © Space

C'est le « Monsieur concours » du Space à Rennes, du 15 au 18 septembre 2015. Ingénieur à la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine, il y est responsable des présentations animales. Une mission qu'il concilie avec son mandat de maire d'une commune rurale. Présentation d'Hubert Paris au travers d'une conversation à bâtons rompus.

Fils d'éleveurs

Mes parents étaient éleveurs laitiers à Janzé en Ille-et-Vilaine. Ils n'étaient pas particulièrement intéressés par les concours. Le premier que j'ai vu, c'était au Space en 1987. Pour le deuxième, j'étais dans l'équipe d'organisation, en tant que salarié de la chambre d'agriculture d'Ille-et-Vilaine, où, après des études d'ingénieur agronome, j'animais le réseau des fermes de référence.

Maire

Depuis 2008, je suis maire de Janzé, une commune de 8 500 habitants au sud de Rennes. Depuis toujours engagé dans les associations locales, nous avons constitué une équipe, sans étiquette politique, autour d'un projet pour notre ville. Ce mandat est prenant mais passionnant. Pourtant je continue à travailler à mi-temps, car je n'envisage pas d'être à 100 % dans la politique. Parce que j'adore mon métier et parce qu'il faut être dans la vraie vie pour comprendre les attentes de ses concitoyens.

Les concours sont l'âme du Space

C'est autour des concours, d'abord régionaux puis rapidement nationaux, que s'est développé le Space, depuis 1987. Ces concours se sont toujours positionnés comme professionnels, en misant sur la qualité plus que sur la quantité. Très rapidement, leurs responsables ont exigé des minima génétiques. Depuis 10 ans, les bovins allaitants doivent avoir des index supérieurs à 100. Ces critères évitent le côté « chasse gardée ». Cela permet à des éleveurs plus "techniques" que "génétiques" de participer. Il faut des bonnes vaches, pas juste des belles vaches.

Les races allaitantes ont toute leur place

Toutes les races bovines sont présentes au Space. En 1991, La Limousine y a organisé son national avec 1 000 bovins venus, en train, du berceau de la race. Depuis 7 ans, on a même augmenté le nombre de places pour les races allaitantes et elles participent désormais à la vente aux enchères.

La révolution génomique

Comme le Space a pour but de montrer la création génétique en France, nous faisons tout pour mettre en valeur ces nouveaux critères d'évaluation. Pour son festival génétique, la race Limousine présentera 20 animaux génotypés, avec un challenge conçu comme un prix de synthèse pour les femelles.

Le Space, une immense ferme éphémère

Du 15 au 18 septembre, le parc des expositions de Rennes accueillera 550 bovins et 150 moutons. Mon travail consiste à coordonner la sélection des animaux, à m'assurer que les statuts sanitaires sont respectés, qu'éleveurs et exposants seront bien installés et que tout sera prêt pour accueillir les visiteurs. Le montage des stalles débute en août, et le vendredi après le Space, tout est vide et propre. Pendant le travail, je manage la centaine de personnes qui travaillent dans le hall des animaux.

Répondre aux attentes des visiteurs

Le salon s'est toujours adapté aux attentes des visiteurs. Notamment étrangers. En un seul lieu, les 13 000 visiteurs étrangers peuvent voir le meilleur de l'élevage français. Ils sont sensibles au niveau génétique des animaux. Pas pour faire des concours mais pour ramener dans leur pays le meilleur potentiel d'une race.

Indispensable binôme professionnel

Je travaille en binôme depuis 15 ans avec Jean-Yves Rissel. Nous fonctionnons avec une complémentarité naturelle, lui s'occupe des questions politiques, moi de l'organisation matériel. C'est important que les décisions pour les éleveurs soient prises par des éleveurs.

Regretté Jean-Michel Lemétayer

Jean-Michel Lemétayer était une locomotive pour le Space. Il savait lancer des défis pour faire progresser son salon. Son départ prématuré nous a bouleversés. Heureusement, l'équipe est là et l'esprit convivial est resté.

Source Réussir Bovins Viande

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires