Janvier 2013 : baisse de la production de bovins finis

Janvier 2013 : baisse de la production de bovins finis

En février 2013, les abattages de bovins à l’exception des taurillons sont en retrait par rapport à février 2012.

En février 2013, on constate une baisse de plus de 7% des abattages totaux de bovins par rapport à la même période l’année passée. Dans un contexte de moindre disponibilité, le cours moyen de la vache reste soutenu, pour la vache « O » plutôt de type laitière, il est supérieur de près de 15% au cours de 2012. Par ailleurs, le cours moyen suit la tendance saisonnière à la hausse de début d’année.

Dans cette situation de cours élevés, les abattages de vaches sont en retrait de 13% par rapport au niveau élevé de 2012 et de 4 % par rapport à la moyenne des abattages de vaches de ces cinq dernières années.  En revanche, les abattages de taurillons sont supérieurs en février 2013 au niveau bas de février 2012. Dans un contexte de baisse de la demande des pays tiers, les volumes de jeunes bovins mâles abattus retrouvent les niveaux moyens des années qui ont précédé la hausse de la demande des pays tiers. Face à cet afflux d’animaux dans les abattoirs, le cours moyen des jeunes bovins se maintient et est très légèrement supérieur au cours moyen du mois précédent. Il reste néanmoins supérieur de 1,8 % au cours moyen de février 2012 et nettement supérieur au cours moyen de ces cinq dernières années.

Il est important de noter que la réforme des cotations de veaux de boucherie est entrée en vigueur à compter du 12 février 2013. Cette réforme modifie les règles et paramètres d’établissement des cotations par rapport à l’ancien dispositif. Une modification qui doit être prise en compte dans l’analyse des évolutions par rapport aux séries antérieures.

Production de bovins

Suite à une baisse des abattages de -3 % et une baisse de -73% des exportations de bovins finis, la production de bovins finis enregistre en janvier 2013 un repli de 6% par rapport à 2012. La chute des exportations étant liée à la baisse de la demande des pays tiers, néanmoins les exportations vers les pays de l’UE se maintiennent légèrement au-dessus du niveau de 2012. Par rapport aux exportations moyennes de bovins finis de ces cinq dernières années, les exportations totales de 2013 sont en repli de 65% et de 53% vers les pays de l’UE.

Léger repli de la consommation de viande bovine

La consommation apparente de viande bovine en janvier 2013  est quasiment au niveau de celle de janvier 2012. La baisse de 2 % des abattages est compensée en partie par une hausse des importations de viande. Les exportations totales de viande sont en retrait de 3 % par rapport à janvier 2012. Elles se font à 95% au sein de l’UE. Avec 38 % des ventes sur le mois, l’Italie est le principal acheteur, en hausse de 14 % par rapport à 2012. Les importations ont quant à elles progressé de 3% par rapport à 2012. Avec 24 % de la viande importée, les Pays-Bas restent le premier fournisseur. Les importations en provenance des pays tiers restent quant à elles marginales. Elles ne concernent que 2 % de la viande importée.

Source Agreste conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires