Je sors ou j’introduis des bovins en tirant profit des nouvelles dispositions. J’apporte des garanties et je me protège

Christophe LE MAUX - Christian PETIT - Dr Boris BOUBET - Dr Didier GUERIN

Je sors ou j’introduis des bovins en tirant profit des nouvelles dispositions. J’apporte des garanties et je me protège

Sortie ou introduction de bovins => La gestion sanitaire des mouvements d’animaux dans mon élevage s’inscrit dans notre concept « Le sanitaire… j’adhère ! », élément de biosécurité essentiel pour éviter l’entrée de nouvelles maladies dans mon troupeau avec de possibles conséquences néfastes voire catastrophiques.

Le nouvel arrêté ministériel IBR modifie la gestion sanitaire des mouvements de bovins (cf. articles des 17/06/2016 et 11/11/2016). De plus, au-delà des dépistages obligatoires, les risques sanitaires lors de mouvements d’animaux peuvent être occasionnés par des maladies spécifiques ou des syndromes d’élevage (diarrhées, grippes…). Nous vous proposons déjà une méthodologie simple, peu onéreuse et adaptée à votre élevage. Cet article fait le point sur son adaptation en fonction des nouveaux éléments réglementaires.

Je me situe dans le CHEPTEL DE DEPART, les possibilités en fonction du statut :

  • Mon cheptel est « Indemne d’IBR »

Pour garantir plus largement la vente de mes animaux, je peux faire réaliser, par mon vétérinaire sanitaire, un prélèvement 15 jours maximum avant leur départ avec une recherche BVD (pour les bovins sans attestation NON-IPI) et/ou paratuberculose (pour les animaux de plus de 18 mois et si mon élevage n’est pas sous apport de garantie).

  • Mon cheptel est en phase d’acquisition ou en assainissement IBR

Je dois faire réaliser, par mon vétérinaire sanitaire, un prélèvement 15 jours maximum avant le départ de mes animaux avec une recherche IBR qui peut être complétée par une demande BVD (pour les bovins sans attestation NON-IPI) et/ou paratuberculose (pour les animaux de plus de 18 mois et si mon élevage n’est pas sous apport de garantie).

  • Mon cheptel est « Non conforme » IBR

Je n’ai pas de prélèvement à faire mais les seules destinations de mes animaux sont les troupeaux d’engraissement dérogataires en bâtiment dédié (ASDA jaunes) ou l’abattoir.

Je me situe dans le CHEPTEL INTRODUCTEUR, les étapes :

1 – Je demande le statut IBR et paratuberculose du cheptel d’origine

Pour certaines entités, le contrôle individuel est insuffisant voir inopérant. Il demande donc à être complété par des informations sur le cheptel d’origine, c’est le cas pour l’IBR et, surtout, pour la paratuberculose. Pour avoir ces informations, je consulte le site www.gdscreuse.fr, onglet garanties des élevages bovins. Les éléments sont actualisés en continu et sont également disponibles auprès de nos services sur simple demande.

2 – Je signe un Billet de Garantie Conventionnelle (BGC) au moment de la vente

Le BGC vient de faire peau neuve. C’est un outil technique et financier avec lequel le vendeur et l’acheteur ont la possibilité d’annuler la vente en cas de résultats défavorables vis à vis de maladies non-concernées par la rédhibition (BVD, paratuberculose, autre maladie si besoin). Il est à signer au moment de la vente par les deux parties en cas de recherches nécessaires (cf. ci-dessous). Nous envoyons un exemplaire avec chaque nouvelle ASDA et il est disponible auprès de nos services et de mon vétérinaire.

3 – Je reste vigilant, à l’achat mais aussi pour toute autre introduction

Tout contact avec des animaux ou des moyens de transports extérieurs peut être source de contamination. Donc, tout prêt, mise en pension, participation à un rassemblement, retour de marché, passage d’un élevage à un autre pour un animal en copropriété, transport par un moyen « collectif » est à considérer comme une introduction et requiert une application systématique de cette méthodologie.

4 – Je vérifie l’identification du bovin et l’adéquation avec ses « papiers »

L’identification des bovins est de ma responsabilité. Je vérifie donc la bonne identification de tout bovin lors de son entrée dans mon élevage. L’animal introduit est accompagné de son passeport (« carton rose ») avec l’ASDA (« carte verte »). Je vérifie l’adéquation entre les informations portées sur ces deux documents et le bovin, la mention de la date de départ, les informations relatives à l’ICA (Information sur la Chaine Alimentaire) et la présence de la signature du précédent détenteur. L’ASDA datée et signée est valable 30 jours. Je n’accepte l’entrée d’un bovin que si tous ces éléments conformes.

5 - J’isole tout nouveau bovin introduit même face au sentiment « d’urgence »

Tout bovin introduit est en phase de stress dont l’importance est fonction des conditions de transport. L’animal est alors en déséquilibre immunitaire, avec un microbisme différent de mon cheptel. L’isolement se révèle essentiel pour éviter la contamination de mon troupeau par de nouvelles pathologies, notamment en matière de BVD et plus particulièrement les animaux infectés transitoires. J’isole donc tout bovin introduit, quel que soit le motif d’introduction (achat, pension, retour de marché, copropriété…) pendant 15 jours minimum après son arrivée, il ne peut être en contact avec les autres animaux de mon troupeau. Cet élément est primordial, de nombreux exemples l’illustrent.

6 - Je notifie l’entrée

En tant qu’éleveur introducteur, j’effectue une notification d’entrée auprès de l’EDE dans les sept jours qui suivent l’introduction.

7 - Je fais réaliser un contrôle à l’introduction par mon vétérinaire sanitaire 15 à 30 jours après l’arrivée du ou des bovins dans mon élevage…

Après relevé de l’identification du ou des bovins introduits et des conditions d’isolement, mon vétérinaire sanitaire effectue un contrôle à l’introduction 15 à 30 jours après l’arrivée du ou des bovins dans mon élevage. En concertation avec moi, il prescrit les contrôles à réaliser : l’IBR complétée par la BVD et/ou la paratuberculose (pour les animaux de plus de 18 mois ne provenant pas d’élevage sous apport de garantie et si la recherche n’a pas été effectuée avant le départ).

… avec possibilité de dérogation au contrôle IBR lors de transport maîtrisé

Si les bovins proviennent d’un cheptel « Indemne d’IBR » avec un transport maîtrisé (transport direct sans rupture de charge et tous les animaux de statut Indemne d’IBR), je peux demander une dérogation au contrôle IBR à l’introduction auprès de GDS Creuse. J’avertis mon vétérinaire sanitaire qui réalisera un contrôle à l’introduction limité à la BVD (pour les bovins sans attestation NON-IPI) et/ou la paratuberculose (pour les bovins de plus de 18 mois ne provenant pas d’élevage sous apport de garantie) sauf si les analyses ont déjà été effectuées dans le cheptel de départ.

8 - Je bénéficie d’aides techniques et financières de GDS Creuse

Lors de tout résultat défavorable, nous vous contactons ainsi que votre vétérinaire sanitaire pour étudier les actions complémentaires à mettre en place. Nous prenons en charge pour nos adhérents, avec la participation du Conseil Départemental, le dépistage systématique virologique BVD PCR et 50 % des frais des autres analyses lors de l’utilisation du BGC.

Je sors ou j’introduis des bovins en tirant profit des nouvelles dispositions. J’apporte des garanties et je me protège

Les mouvements de bovins : une vigilance à conserver pour bénéficier pleinement de notre concept « Le sanitaire… j’adhère ! »

Continuer à être vigilant vis à vis des mouvements d’animaux, c’est limiter tout risque de contamination et ainsi ne pas être confronté à de nouvelles pathologies. Notre situation creusoise très favorable et les évolutions réglementaires permettent des allègements, ils sont à appliquer sans prendre de risques sanitaires, c’est une vigilance à conserver pour bénéficier pleinement de notre concept « Le sanitaire… j’adhère ! ». Pour toute information complémentaire, n’hésitez pas à contacter votre vétérinaire sanitaire ou nos services.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

viandeAB

Pour éliminer les risques faudrait que ce soit le vendeur qui fasse toutes les prises de sang de manière a ne plus transporter d'animaux malades

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires