La section viande de la CR craint « le pire » avec le nouveau paquet de la Commission européenne

Lise Monteillet

La section viande de la CR craint « le pire » avec le nouveau paquet de la Commission européenne

Dans un communiqué daté du 20 juillet, la Coordination rurale craint que les éleveurs bovins viande subissent une « double peine » : accélération des abattages de vaches laitières de réforme, puis augmentation du cheptel allaitant, en conséquence des reconversions d’éleveurs.

« L’enveloppe annoncée lundi par la Commission européenne ne va constituer qu’une opportunité pour des éleveurs laitiers qui ont déjà décidé d’arrêter », déclare la Coordination rurale.

Celle-ci appuie son analyse avec plusieurs chiffres : « en 2015, les abattages ont augmenté de + 7 % par rapport à 2014 (cumul annuel). Pour 2016, sur les six premiers mois, l’augmentation est de + 6% par rapport à 2015 ». Depuis décembre 2014, le cheptel allaitant aurait augmenté selon le syndicat de 100000 vaches. Le phénomène se reproduirait dans plusieurs pays européens : « sur les 4 premiers mois de 2016, les abattages de vaches ont augmenté en Espagne, en Pologne et en Allemagne de respectivement 13%, 12%, 8% ».

 La Coordination rurale accuse « les choix du ministre ayant été dictés par la fédération nationale bovine (FNB) », qui auraient conduits à « des droits à paiement de base (DPB) amoindris, des aides aux bovins allaitants (Aba) diluées et des prix très loin de couvrir les coûts de production ».

Sur le même sujet : Des cours trop bas our les producteurs de viande bovine

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires