Le délégué cantonal du GDSCC : Un maillon important de notre dispositif sanitaire départemental

Dr Didier GUERIN

Dans le secteur de la santé animale où les données évoluent rapidement avec un impact collectif majeur, le relais privilégié que représente le délégué cantonal du GDSCC montre son importance dans notre dispositif sanitaire départemental, notamment dans les situations difficiles comme actuellement.

Compte tenu de la situation sanitaire exceptionnelle qu'est la fièvre catarrhale, situation non connue depuis près de 50 ans, le GDSCC a choisi de décaler ses réunions d'information d'automne au printemps 2008 afin d'apporter le plus d'éléments possible vis-à-vis de cette maladie. Ces réunions étaient électives et 99 délégués ont été élus ou réélus (voir liste des délégués cantonaux du GDSCC) par les éleveurs adhérents du GDSCC (plus de 99 % des éleveurs creusois) dont le siège d'exploitation est situé sur le canton. 3 postes n'ont pas été pourvus faute de candidats (1 pour le canton de Crocq, 1 pour Dun le Palestel, 1 pour Guéret), tout éleveur intéressé peut toujours faire acte de candidature. A l'occasion de ce renouvellement et après l'Assemblée Générale du GDSCC, cet article fait le point sur la fonction du délégué cantonal du GDSCC.

Un relais d'information privilégié

Une des missions du délégué cantonal est d'assurer le relai d'information entre le GDSCC et le terrain, aussi bien en amont qu'en aval. Le délégué reçoit périodiquement du GDSCC une documentation concernant l'ensemble de ses missions (garanties et image des élevages, lutte contre les maladies contagieuses, information, mutualisme) lui permettant un renseignement plus pertinent de ses collègues agriculteurs. A l'inverse, il lui est également demandé de faire remonter au GDSCC les besoins, problématiques ou autres demandes particulières propres à une zone, une production ou un type d'élevage. Dans le cadre de la protection animale, le délégué joue un rôle très important car il a connaissance des problèmes que peuvent rencontrer certains éleveurs ; grâce à cela, le GDSCC peut intervenir rapidement, il représente un des interlocuteurs privilégiés par le GDSCC au même titre que les vétérinaires ou les maires.

Une participation active à la politique sanitaire du département

Chaque année, au mois d'avril, l'Assemblée Générale du GDSCC rassemble l'ensemble des délégués cantonaux du GDSCC. Elle discute et entérine la politique sanitaire du département concernant les différentes espèces de rente et ses grandes orientations avec une implication des délégués cantonaux. Ainsi, ces dernières années, plusieurs résolutions de l'Assemblée Générale ont défini notre politique actuelle et permis l'obtention de la situation favorable observée aujourd'hui (brucellose, tuberculose, leucose, IBR, varron, paratuberculose, BVD, approche collective des élevages….). 2008 a représenté une année toute particulière avec la problématique fièvre catarrhale.

La base du Conseil d'Administration du GDSCC

Le Conseil d'Administration du GDSCC est composé de 18 membres à voie délibérative dont 12 délégués cantonaux, 3 représentants de la profession vétérinaire (Groupement Technique Vétérinaire, Syndicat des Vétérinaires, Ordre des vétérinaires), 1 représentant du Conseil Général, 1 représentant de la Chambre d'Agriculture et 1 représentant du syndicat agricole majoritaire. Les 12 délégués cantonaux administrateurs sont élus par l'Assemblée Générale pour une période de trois ans avec un renouvellement par tiers chaque année. Les président, vice-président, trésorier, secrétaire du GDSCC sont des délégués cantonaux élus et déterminent, avec l'ensemble du Conseil d'Administration, la politique générale du GDSCC.

Une mission complémentaire pour les délégués cantonaux volontaires : le dépôt de produits raticides

Le GDSCC a mandaté sa filiale GDS Services 23 pour proposer aux éleveurs des services dont l'utilité s'avère primordiale dans le cadre de la prévention sanitaire. Cela concerne, en particulier, la lutte contre les rongeurs. Pour que l'ensemble des éleveurs creusois et des particuliers puisse bénéficier d'un service de proximité et, ainsi, mettre en place une des bases indispensables de la prévention sanitaire, un certain nombre de délégués cantonaux, repartis sur la Creuse, ont été volontaires pour avoir à disposition des produits de dératisation (voir carte des dépôts de produits de dératisation chez les délégués cantonaux volontaires du GDSCC). Ils ont été formés de façon spécifique sur ce secteur et reçu un certain nombre d'informations concernant les autres services afin d'apporter une information adéquate et spécialisée à ceux qui vont s'approvisionner auprès de ces dépôts. Ce service de proximité permet un maillage du département et un renforcement du rôle de relais d'information qu'est celui de délégué cantonal. Par l'intermédiaire des techniciens de GDS Services 23, les différents dépôts de dératisation sont approvisionnés en produits adaptés aux demandes. Ainsi, dans le cadre de la dératisation, GDS Services 23 utilise des produits développés par SOFAR, société sous norme ISO 9001, fournisseur exclusif de Farago France (réseau regroupant les filiales de services de GDS de France), produits adaptés et évolutifs qui évitent en particulier les problèmes d'accoutumance ou de résistance des rongeurs.

 

Un relai à faire vivre pour une efficacité renforcée

Ce réseau d'éleveurs s'avère être un schéma original qui présente un intérêt majeur dans le cadre du besoin de réalisation collective de toute action sanitaire. Ce modèle mis en place dès la création du GDSCC en 1953 et qui s'est adapté au fur et à mesure des années doit poursuivre son action. Chaque éleveur ne doit donc pas hésiter à le solliciter pour son besoin personnel mais aussi dans l'intérêt collectif. De plus, si vous voyez des améliorations à apporter, n'hésitez pas à en faire part à votre délégué cantonal ou directement au GDSCC. Cela sera d'autant plus pertinent dans la situation difficile actuelle que nous connaissons

Source Groupement de Défense Sanitaire du Cheptel Creusois

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires