Les données Bovins Croissance valorisées pour le conseil aux éleveurs

Sophie Bourgeois - Réussir Bovins Viande Novembre 2012

Les données Bovins Croissance valorisées pour le conseil aux éleveurs
Les performances d’un élevage sur la croissance des veaux mâles, l’IVV et la mortalité sont traduites en impact économique exprimé en euros. © Bovins Croissance

Les données de 11 200 adhérents à Bovins Croissance - soit 17 % des éleveurs français détenant plus de 20 vaches allaitantes en 2011, portant sur quelque 700 000 vaches - ont été analysées par l’Institut de l’élevage et France Conseil Élevage. Elles permettent de décrire les résultats de reproduction et de croissance
des troupeaux et sont triées par race et par type d’élevage.

Capture d’écran 2012-11-23 à 11.56.12

Julien Belveze de l’Institut de l’élevage. « Les performances d’un élevage sur la croissance des veaux mâles, l’IVV et la mortalité sont traduites en impact économique exprimé en euros. » © S Bourgeois

« Nous avons défini douze grandes régions d’élevage en France. D’une région à l’autre, nous avons mis en évidence des écarts importants à race et atelier de production identiques », observe Julien Belvèze de l’Institut de l’élevage. Cela traduit une prise en compte de l’orientation locale de la production comme l’âge à l’abattage, la repousse… et c’est le seul lien de ces données à l’utilisation du sol et à son potentiel agronomique.
Le regroupement plus ou moins marqué des vêlages et leur période permet d’autre part de mettre en évidence des écarts importants de performances, à autres critères constants.

La base de données permet des comparaisons intéressantes

Ce travail arrive, dans sa deuxième année, en phase de développement en routine. Des tableurs excel en ligne sur l’outil Siboval-logiBC vont permettre aux conseillers de France Conseil Élevage d’exploiter ces données. Les performances d’un élevage sur la croissance des veaux mâles, l’IVV et la mortalité sont traduites en impact économique exprimé en euros. Par exemple, l’impact de l’intervalle vêlage-vêlage est exprimé par rapport à l’objectif de 390 jours en bonus ou en malus de jours d’entretien à 1 euro par vache et par jour. « C’est théorique, mais c’est parlant pour les éleveurs, estime Julien Belvèze. L’intérêt de cette base de données est de pouvoir comparer chaque élevage avec d’autres élevages qui ont vraiment les mêmes contraintes et les mêmes objectifs. »

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires