Les tonnages de viande bio continuent de progresser

François d'Alteroche - Réussir Bovins Viande Juillet-Août 2012

Les tonnages de viande bio continuent de progresser
La boucherie artisanale bio est le principal débouché pour les carcasses lourdes et les mieux conformées. © P. Cronenberger

Créneau dynamique, les tonnages en viande bio ont progressé de 15 % en 2011.

L’observatoire de la commission Bio d’Interbev vient de rendre sa copie. La progression des tonnages abattus est sensible pour toutes les espèces. « Depuis 2005, en filière organisée (hors vente directe), les tonnages abattus ont progressé en moyenne de 11 %, et la dynamique se maintient avec +15 % en 2011. Les porcins ont l’évolution la plus significative (+23 %), suivis des bovins allaitants et des veaux (+17 %), des ovins (+16 %) et des bovins laitiers (+8 %). souligne Interbev qui explique ce phénomène comme la conséquence directe de la dynamique de conversion des exploitations, ces dernières années.

Image 1

Comparativement au 1,383 million de tonnes de gros bovins et aux 208 000 tonnes de veaux abattus sur le territoire français l’an dernier, la production de viande bio ne concerne qu’une petite fraction des tonnages, mais en progression très régulière ces dernières années.

Le rôle clé de la grande distribution

Côté débouché, la grande distribution confirme son rôle clé. 58 % des tonnages de gros bovins ont été écoulés par ce biais l’an dernier avec une part encore plus importante (72 %) pour les carcasses issues de cheptels laitiers. Comme pour le conventionnel, les animaux haut de gamme prennent surtout la direction des boucheries artisanales. Quant aux magasins spécialisés dans les produits alimentaires bio, leur part est encore bien modeste. Elle tend cependant à progresser. Faute d’installation pour les produits frais, nombre de ces magasins vendaient jusqu’à présent essentiellement des charcuteries.
Cette année, les tonnages de viande bio valorisés en vente directe ont fait l’objet d’une estimation après enquête auprès des outils d’abattage. Pour la viande bovine, ils approcheraient 2 000 tonnes abattues réparties entre 1 225 tonnes pour les gros bovins allaitants, 463 tonnes pour veaux et 174 tonnes pour les gros bovins issus de cheptels laitiers.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

nanou

et les poulets alors !! on en parle pas

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires