Marché du Maigre : Triste bilan de la campagne 2007/2008

François d'Alteroche

Profondément marquée par les restrictions de transport liées à la FCO, la dernière campagne de vente du bétail maigre sera à oublier au plus vite.

La dernière campagne de vente des broutards restera profondément marquée par l'impact des
restrictions de transport liées à la fièvre catarrhale ovine. « D'août 2007 à avril 2008, les
exportations françaises de broutards ont reculé de 191 000 têtes, soit un quart des
exportations assurées pour la même période pendant la campagne de référence 2005/2006 »,
souligne une étude du service statistique du ministère de l'Agriculture.

Les départements n'ont pas été touchés au même moment

Tous les départements n'ont pas été touchés avec la même intensité et au même moment
consécutivement à l'avancée de la maladie. « A l'automne 2007, la crise frappe les plus
gros départements producteurs : Saône-et-Loire, Allier, Nièvre et Creuse. La moitié sud du
Massif central bénéficie d'un sursis, mais est également gravement touchée fin décembre
2007. Plus au sud, la Haute-Garonne, le Gers, la Dordogne et les départements pyrénéens
restent plus longtemps en marge de l'épidémie et profitent d'un report d'activité. Puis, avec
l'assouplissement de la réglementation, les exportations reprennent en janvier et surtout en
février 2008. Elles augmentent de 8 à 27 % par rapport aux mêmes mois de l'année
précédente. » L'activité de février 2008 a été énergiquement stimulée par l'annonce de la
nouvelle fermeture de la frontière à compter du trois mars. Puis en mars et avril, l'activité a
respectivement reculé de 77 et 63 % comparativement aux deux mêmes mois de 2006
pendant que dans le même temps, les ateliers d'engraissement français étaient bien
incapables d'absorber ce soudain surplus d'animaux arrivant sur le marché.

D'août 2007 à avril 2008, les exportations françaises de bétail maigre ont reculé d'un quart comparativement à leurs volumes habituels. (F. d'Alteroche)

D'août 2007 à avril 2008, les exportations françaises de bétail maigre ont reculé d'un quart comparativement à leurs volumes habituels. (F. d'Alteroche)

 

Progression des abattages de JB

Conséquence de cette moindre activité à l'export, le nombre d'animaux en stock sur les
exploitations a progressé de 5 % pour les animaux de moins de 2 ans entre mai 2007 et mai
2008. Une partie des animaux non exportables en cours d'hiver ont finalement été engraissés
chez leurs naisseurs. Ce surplus ponctuel explique d'ailleurs en partie la progression de 39
000 têtes des abattages de jeunes bovins constatés entre août 2007 et avril 2008.

Rappel : le marché du maigre est un marché d'exportation

L'exportation est un débouché incontournable pour le bétail maigre destiné à l'engraissement.
Sur les 1 350 000 animaux envoyés d'août 2006 à avril 2007 vers un atelier d'engraissement,
plus de 840 000 sont partis à l'exportation. Environ 730 000 soit 87 % sont partis en Italie. Le
marché espagnol en représentait 12 %.

 

Source Réussir Bovins Viande Septembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires