Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Baisse des cours des vaches laitières.

FranceAgriMer

Dans l'Union Européenne, en semaine 23, le prix moyen des gros bovins continue de reculer de 0,3 centime, à 2,82 € le kg, en baisse de 6,1 % par rapport à la même semaine de 2008 et de 1,5 % comparé à son niveau de début 2009. Il est en hausse de 0,3 % en Allemagne et de 1,7 % en Irlande où l'offre reste réduite. Il recule de 0,7 % en Italie et reste stable aux Pays-Bas.

Le prix moyen des JB R3 est en baisse de 0,7 %, à 3,08 € le kg, soit -2,1 % par rapport à 2008 et 6,3 % depuis le début de l'année. En léger progrès en Allemagne (+0,2 %), il continue de baisser en Italie ( 2 %) à cause de disponibilités encore importantes et d'une consommation limitée. A 3,58 € le kg, le cours italien reste le plus élevé de l'UE (+19 % sur le cours allemand, +16,7 % sur le prix français). Comparés à ceux de 2008, les prix actuels sont à -4,6 % en Allemagne et à 2,9 % en Italie.
En Irlande, la cotation des boeufs R3 progresse de 1,3 % sur la semaine (-9,5 % en un an).

Le prix des vaches O3 recule en moyenne de 0,3 %, à 2,35 € le kg. Par rapport à 2008, il diminue de 10,1 %, mais progresse de 3,7 % depuis le début de l'année. La situation des prix est contrastée dans les principaux pays producteurs : ferme en Allemagne (+0,4 %), stable aux Pays-Bas, en nette progression en Irlande (+2 %). Les prix actuels restent largement en dessous de ceux de 2008 : -15,1 % en Allemagne, -10 % en Irlande, -10,1 % aux Pays-Bas.

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande augmente de 0,2 %, à 4,67 € le kg : stabilité aux Pays-Bas, +1 % en Italie.

La cotation des veaux de 8 jours est pratiquement reconduite (+0,1 %), à 204,81 € la tête, avec des prix stables en Italie, mais en recul de 2,2 % aux Pays-Bas, baisse inhabituelle à cette saison, probablement liée aux problèmes de transport suite à l'interdiction du regroupement des lots à partir des marchés.

En France, en semaine 24, le prix moyen des gros bovins est en baisse de 1 cent à 2,92 €/kg, en repli de 5,2 % par rapport à la même période en 2008 et retrouve son niveau de début d'année.

Les cours des vaches laitières de réforme poursuivent leur repli observé depuis un mois : baisse respective de 1 et 2 centimes pour les vaches O et P à 2,60 €/kg et 2,38 €/kg. Ils sont inférieurs de 8,8 et 8,1 % à ceux d'il y a un an à la même période, mais sont en progression depuis le 1er janvier de 4,8 % et 8,7 %. Les sorties sont plus nombreuses en ce moment qu'il y a un mois. Les éleveurs laitiers, conséquence d'un prix du lait orienté à la baisse, et les éleveurs allaitants, du fait d'un taux de fécondité plus faible que l'an passé, sont enclins à réformer un nombre plus important de vaches que l'an passé.

Les cours des jeunes bovins de qualité sont reconduits à 3,33 €/kg pour les U et 3,02 € pour R. Le marché est calme depuis plusieurs semaines, dans un contexte de demandes nationale et italienne et d'offre limitées. Toutefois, la dégradation pour les jeunes bovins O, se poursuit : les prix accusent une nouvelle baisse de 2 cents en une semaine à 2,56 €, pâtissant davantage de ce marché des JB globalement peu actif et d'une concurrence directe avec les vaches O. Depuis le début de l'année, malgré un rebond en mars, les cours n'ont pas cessé de baisser atteignant - 12,3 % par rapport à la première cotation 2009.

La cotation des génisses de classe R continue son statuquo, qui dure depuis novembre dernier, à 3,28 €. Celle des boeufs évolue légèrement de 1 cent à 3,21 €/kg.

Les prix des broutards sont stables à 2,62 et 2,49 €/kg pour les limousins et charolais de 300-350 kg. Si les exportations vers l'Italie sont en repli par rapport à 2008, la disponibilité demeure faible. Les prix des broutards croisés reprennent 9 centimes (soit autant qu'ils avaient perdu la semaine dernière) et reviennent à 2,30 €/kg.

La viande de veau se vend au même prix depuis septembre 2008 c'est-à-dire à 5,44€/kg. Par rapport à 2008, le prix d'aujourd'hui est à + 2,5 % alors qu'il y a été inférieur pendant les cinq premiers mois de l'année. Traditionnellement, le prix de la viande chute après la Pentecôte, mais l'équilibre facile entre offre et demande, dans un contexte de faibles volumes, conduit à un maintien des cours.

Les veaux de huit jours gagnent 4,4 € à 174,4 €/tête et maintiennent leur progression très régulière depuis le début de l'année (+ 190 %, soit près de 115 €/tête supplémentaire depuis le 1er janvier). La période de baisse saisonnière habituelle liée à la reprise des vêlages se rapproche tout de même.

La consommation de viande bovine par les ménages, d'après les données du panel TNS, a globalement progressé pendant les vingt premières semaines de 2009 par rapport à la même période de 2008, dans un contexte de prix en repli. La viande de boeuf progresse de 0,7 % avec des prix inférieur de 0,7 %. Toutefois, la consommation de veau, quant à elle, baisse de 0,6 % malgré des prix inférieurs de 3,9 %. Cette baisse est due à celle 3,9 % du veau à griller. Sur le même période, les tonnages et les prix de viande ovine progressent légèrement de 0,2 % chacun.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires