Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Baisse des prix des qualités destinées à l'industrie

Office de l'Elevage / DEP

En semaine 10, dernière semaine publiée, le prix moyen pondéré des gros bovins dans l'UE progresse de 0,2 %, à 2,94 € le kg. Il dépasse ainsi de 4,6 % son niveau de 2007 à la même période. Les prix des JB et des vaches sont orientés à la hausse. Dans les principaux pays producteurs, la tendance est cependant à une légère baisse (France, Allemagne, Irlande) ou à la stabilité (Italie). Les prix danois et néerlandais par contre sont orientés à la hausse, de 1,7 et 0,8 % principalement en raison de l'évolution positive des cours des vaches.

Les prix des JB R3 progressent en moyenne de 0,4 %, à 3,19 € le kg. Ils sont de 1,8 % supérieurs à ceux de 2007. Les expéditions sur la Grèce connaissent un ralentissement durant le carême orthodoxe. Les prix sont en recul de 0,7 % sur le marché allemand ; l'offre y est suffisante. En Italie, ils progressent de 2,1 %. L'approvisionnement depuis la France est réduit. Les prix actuels restent au-dessus de ceux de 2007 : de 4,4 % en Allemagne et de 5,1 % en Italie.

Avec un repli de 0,3 % sur la semaine, le prix moyen des boeufs R3 irlandais est comparable à la moyenne des JB des autres pays. Il aura progressé de 13,7 % en un an. A 3,21 € le kg, le prix des boeufs britanniques est supérieur de 0,7 % au prix irlandais. Sur la même période, il n'a augmenté que de 6,7 %. Les exportations irlandaises sont en retrait de 7,5 % par rapport à la semaine précédente.

Le cours moyen des vaches O3 est en hausse de 0,6 % sur la semaine, à 2,48 € le kg, se situant nettement (+ 8,4 %) au dessus de son niveau de 2007. En fin de campagne laitière, l'offre reste toujours insuffisante, surtout en Allemagne et aux Pays-Bas où les prix progressent de 1,1 et 1,8 % sur la semaine. Ils sont pratiquement stables en Irlande (+ 0,1 %). Par rapport à 2007, les prix sont élevés : + 10,8 % en Allemagne, + 9,4 % aux Pays-Bas et + 16,9 % en Irlande.

Dans la filière veau, les prix de la viande sont orientés à la baisse, de 0,2 %, à 5,74 € le kg, avec un recul de 1,9 % aux Pays-Bas (les ventes sont influencées par la situation du marché italien) et une hausse de 2,9 % en Italie. Comparés à 2007, ils sont à + 15 %.
Les cours des veaux de 8 jours, à 160,81 € la tête, augmentent de 0,2 % (mais -15,5 % en un an). L'offre en hausse aux Pays-Bas y fait reculer les prix de 1,9 %.

En France, la situation de marché, pour la semaine 11, se caractérise par une baisse sensible des cours des JB et des vaches destinées à la transformation. Le prix moyen des gros bovins est en recul de 2 centimes, à 3,07 € le kg, accentuant sa baisse saisonnière. Il reste de 2,7 % au dessus de son niveau de 2007.

Malgré des apports réduits, l'absence de demande rend les ventes en JB difficiles. Les cours des animaux de qualité (U et R) reculent moins (de 2 à 3 centimes du kg) que ceux des qualités ordinaires ( 6 centimes pour les O, alignés sur la baisse des vaches destinées à la transformation). Les prix actuels restent au dessus de ceux de 2007 : + 4,6 % pour les U, + 4,9 % pour les R et + 1,8 % pour les O.

Les prix des qualités bouchères R (vaches, génisses, boeufs) sont globalement reconduits. Les vaches de réforme laitières sont de plus en plus présentes sur les marchés, à l'approche de la fin de la campagne laitière, mais la demande de l'industrie est frileuse. Depuis le début de l'année, la consommation en viande bovine recule de 5,8 %, avec un prix au détail en hausse de 2,8 %.Sur la semaine, les cours des vaches O et P reculent de 5 et 4 centimes du kg, se situant encore de 6,8 et 6,6 % au dessus de leur niveau de 2007.

En raison de la fermeture du marché italien pour les animaux non vaccinés contre la FCO, le marché des broutards est au ralenti. Les mâles charolais, les croisés et les rustiques n'ont pas fait l'objet de cotations. Les prix des mâles limousins de 290 kg chutent de 20 centimes du kg. Les professionnels proposent différentes solutions pour faire face aux difficultés liées aux animaux qui ne partent pas (plan de repousse, engraissement de broutards avec rotation plus courte dans les ateliers, plan de retrait).

Le prix moyen des veaux de boucherie continue de baisser régulièrement depuis deux mois ; cette semaine il est en repli de 5 centimes, à 6,37 € le kg (+ 15,3 % en un an). Depuis le début de l'année, la consommation diminue de 16,3 %, avec un prix au détail en hausse de 10 % (à 15,02 € le kg).

Les cours des veaux de 8 jours, à 122,55 € la tête, continuent leur progression saisonnière liée à la fin des vêlages. Elle est de 0,6 % sur la semaine mais avec un écart de 26 % par rapport à 2007. Pour l'instant il y a suffisamment de veaux en France, sans recourir aux importations.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires