Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Baisse des prix pour toutes les catégories de gros bovins :

Office de l'élevage

En semaine 4, dans l'UE, le prix moyen des gros bovins est orienté à la baisse ( 0,7 %), à 2,90 € le kg. Il reste de 1,7 % supérieur à celui de 2008 à la même période. Comme la semaine précédente, il est en hausse en Irlande et en Italie (influencé par le raffermissement des cours des JB) et continue à se replier aux Pays-Bas et en Allemagne, avec une demande qui porte essentiellement sur des pièces, des quartiers avant, moins coûteuses et ceci dans un contexte d'offre peu importante.

Le prix moyen des JB R3 est pratiquement inchangé (+0,1 %), à 3,36 € le kg, ne dépassant cependant que de 1,6 % son niveau de 2008. La pression des abatteurs entraîne un recul de 0,3 % du prix en Allemagne. En Italie, le manque de disponibilités provoque une hausse significative de 2,7 % en une semaine. Comparés à ceux de 2008, les prix actuels restent élevés : +6,4 % en Allemagne, +6,9 % en Italie. Le cours italien, à 3,76 € le kg, est le plus élevé de l'UE, avec un écart de 9 % par rapport au prix allemand.
Le prix moyen des boeufs R3 en Irlande progresse de 1 % sur la semaine à 2,96 € le kg (-2,7 % en un an) alors qu'il recule de 3,5 % au Royaume-Uni.

Le cours des vaches diminue en moyenne de 0,3 %, à 2,29 € le kg. Il est ainsi en retrait de 1,5 % comparé à celui de 2008. Il est en baisse dans les principaux pays concernés par cette production : -1,1 % en Allemagne, -2,2 % en Irlande et -0,3 % aux Pays-Bas. Entre ces trois pays, les prix se resserrent dans une fourchette entre 2,38 et 2,42 € le kg.

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande, à 4,96 € le kg, poursuit sa progression, de 1,3 % sur la semaine (mais à -19,1 % en un an) en raison de la forte remontée du cours italien (+4,5 %).
A 159,03 € la tête, le prix moyen des veaux de 8 jours est stable (-0,1 %), en recul de 2,6 % sur un an. Le prix actuel est un équilibre entre la chute en Irlande (-15,3 %) et la remontée aux Pays-Bas (+11,4 %), malgré les importations de veaux allemands à meilleur prix.
Les expéditions de viande de veau des Pays-Bas vers la France, l'Allemagne et l'Italie sont en retrait de 17 % par rapport aux livraisons de la même semaine en 2008.

Dans sa note de conjoncture du 28 janvier, l'INSEE fait état d'une baisse des prix agricoles en France de 13,4 % en 2008, dont 3,8 % pour les viandes. Le recul pour les gros bovins est chiffré à 3,2 % à cause de l'offre importante en vaches de réforme dont les abattages ont progressé de 22 % entre décembre 2007 et 2008 (mais le niveau était particulièrement bas en 2008 du fait à cette époque d'une forte rétention). Ceux des JB sont en recul de 8,4 %, malgré la reprise de la demande italienne.
Sur la semaine le prix moyen des gros bovins baisse de 2 centimes, à 2,93 € le kg. Il est de 5,5 % inférieur à celui de 2008 à la même période. Les cours de l'ensemble des gros bovins (à l'exception des boeufs R) connaissent un tassement, quelle que soit la qualité. La baisse de la consommation et l'augmentation des disponibilités expliquent cette conjoncture. En décembre dernier, les abattages de bovins ont progressé de 7,8 % par rapport à décembre 2007. Sur la même période, la consommation est en repli de 3,7 %.

Le tassement dans les abattages de vaches laitières à l'automne avait profité aux JB, mais depuis le mois de juillet les producteurs de lait mettent des animaux à la réforme en raison d'une très forte utilisation du quota en début de campagne, du repli du prix du lait, de faibles allocations provisoires accordées par des industriels et du manque de visibilité sur la future campagne qui va débuter le 1er avril 2009. Les cours des vaches O et P baissent de 2 centimes, à 2,47 et 2,20 € le kg. Ceux des vaches de qualité bouchère R reculent de 3 centimes, à 3,10 € le kg. Les prix actuels sont nettement inférieurs à ceux de 2008 : respectivement -13, -16,7 et -3,7 %.

Les cours des JB, malgré l'offre restreinte et les bons flux d'échanges avec l'Italie, se tassent également, de 1 centime pour les U, à 3,62 € le kg et de 2 centimes pour les R et les O, à 3,35 et 2,92 € le kg. Ils sont cependant au-dessus de leur niveau de 2008 : +4,9 % pour les U, +4 % pour les R et +0,3 % pour les O.

Sur le marché des broutards les prix sont inchangés. Entre les mâles charolais de 350 et 450 kg les prix se resserrent car l'Italie est demandeuse d'animaux lourds permettant des cycles d'engraissement plus courts. Seuls les cours des croisés reculent de 3 centimes du kg.

Dans la filière veau, l'adaptation de l'offre à la demande permet le maintien du prix moyen à 5,48 € le kg de la viande depuis la mi-octobre. Mais il est de 17,8 % en dessous de celui de 2008.
Avec le creux des vêlages dans les troupeaux laitiers, le prix des veaux de 8 jours se caractérise par une remontée saisonnière, de 4,7 % sur la semaine, à 93,28 € la tête. Il est à -23,1 % comparé à celui de 2008.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires