Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Baisse générale des prix des gros bovins en France

Office de l'Elevage / DEP

En semaine 08, dernière semaine publiée, le prix moyen pondéré des gros bovins dans l'UE poursuit sa hausse saisonnière liée à la modération de l'offre en vaches de réforme à l'approche de la fin de la campagne laitière. Il progresse de 0,4 %, à 2,93 € le kg, dépassant ainsi de 3,8 % son niveau de 2007 à la même période. A l'image de l'Allemagne, l'orientation des prix est divergente, avec une baisse en JB et une hausse sensible en vaches. Dans l'ensemble des pays, le marché de la viande bovine reste très calme.
Le prix moyen enregistre une légère hausse en France, en Allemagne et aux Pays-Bas, tandis qu'il est en baisse assez marquée en Italie (-1,6 %) et en augmentation plus nette en Irlande (+1,2 %). Les prix irlandais sont tirés par les exportations qui progressent en volume de 10,3 % par rapport à la semaine précédente.

Les cours des JB R3 reculent en moyenne de 0,4 %, à 3,20 € le kg. Ils sont cependant de 1,9 % au dessus de ceux de 2007. Les prix allemands et italiens sont à la baisse, de 0,4 et 1,5 % mais restent supérieurs à ceux de 2007, de 5,5 et 10,2 %. Les prix irlandais progressent sur la semaine de 0,9 %. A 3,19 € le kg, les prix des JB en Irlande sont comparables à ceux des boeufs.

Le prix moyen des vaches O3 enregistre une hausse sur la semaine de 1,3 %, à 2,44 € le kg, soit une augmentation de 7,4 % en un an. La limitation des sorties donne lieu à une progression de 1,6 % en Allemagne, de 2 % en Irlande et de 1,7 % aux Pays-Bas. Tous ces pays connaissent une remontée de leur production laitière. Les cours des vaches sont nettement supérieurs à ceux de 2007 : de 8,3 % en Allemagne, 15,2 % en Irlande et 8,7 % aux Pays-Bas.

Dans la filière veau, les prix restent orientés à la baisse : très légèrement pour les veaux de 8 jours (-0,1 %), à 161,37 € la tête en moyenne. La baisse en France (-2,4 %) est compensée par la remontée des cours aux Pays-Bas. Sur un an, les prix reculent de 15,7 %.
Le repli est plus marqué pour la viande de veau (-1,3 %), avec la baisse en Italie (-3,3 %) et aux Pays-Bas (-1%). Les prix actuels restent de 20,9 % au dessus de ceux de 2007.
Sur le marché des broutards, le prix moyen enregistre une hausse de 3 % malgré le recul en Italie (-2,1 %) et en France (-0,9 %).

En France, en semaine 09, la situation de marché suit une orientation inhabituelle à cette période de l'année. Les prix des gros bovins sont pratiquement tous en recul, dans un contexte de baisse des abattages (-0,8 % en têtes depuis un an et -5,5 % en volume). Le prix moyen est en repli de 1 centime , à 3,10 € le kg. Il reste cependant de 3,3 % supérieur à celui de 2007 à la même période.

Sur le marché des broutards, les cours sont orientés à la baisse, sauf pour les charolais mâles de 450 kg et les femelles de 270 kg. En prévision de l'arrêt des échanges avec l'Italie à partir du 03 mars pour les animaux non vaccinés contre la FCO et issus des zones règlementées, le commerce a été soutenu au cours de la période précédant la fermeture, mais avec des prix négociés à la baisse. Cette situation pourrait perturber les marchés et 215 000 animaux environ (si on se réfère aux expéditions d'animaux d'engraissement vers l'Italie de mars à mai 2007) pourraient ainsi rester sur le territoire national jusqu'en mai prochain compte tenu des délais de post-vaccination.

Les cours des JB U et R sont stables alors que ceux des O sont en recul de 3 centimes du kg. Ils restent supérieurs à ceux de 2007, respectivement de 3,3, 4,1 et 2,1 %. On pouvait penser que les prix de la qualité moyenne O, se substituant à l'offre réduite de vaches, surtout laitières, puissent être maintenus. Ce n'est pas le cas.

Les qualités bouchères (boeufs, génisses, vaches ) sont en repli de 1 à 2 centimes du kg, ainsi que les seconds choix en vaches allaitantes et laitières. Les cours des vaches R sont à + 3,2 % comparés à ceux de 2007, ceux des O à +10 % et ceux des P à +9,9 %. Les prix baissent malgré le peu de disponibilités. C'est que la consommation est elle aussi très modérée, en cette période de vacances scolaires qui coincide avec la fin du mois.

Dans le secteur de la viande de veau, les prix fléchissent régulièrement depuis plus d'un mois. La baisse est encore de 6 centimes sur la semaine, à 6,45 € le kg (mais +19,3 % en un an). Février est habituellement un mois creux pour la consommation de viande de veau. En janvier 2008 les abattages ont diminué de 8,1 % par rapport à janvier 2007 en têtes et de 12,2 % en volume
Les prix des veaux de 8 jours grignotent encore 1 centime cette semaine, à 119,85 € la tête. On est en fin de période de vêlages, avec moins d'apports sur les marchés. Les veaux mis à l'engraissement aujourd'hui sortiront des ateliers en juillet, au moment où la consommation commence traditionnellement à baisser.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires