Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Des prix en hausse pour toutes les catégories d'animaux :

Office-Elevage

Au cours de la première semaine de l'année et au début de la seconde, dans l'UE, le prix moyen des gros bovins est pratiquement stable (+ 0,1 %), à 2,85 € le kg. Il est de 1,7 % supérieur à celui de la même période en 2008. La diminution des disponibilités tant en JB qu'en vaches de réforme et une consommation plutôt modérée contribuent à cet équilibre de marché. En Allemagne, l'offre suffit à couvrir les besoins, mais les ventes vers la France et l'Italie ne reprennent que lentement. Les prix y sont stables, à l'exception de ceux des JB de très bonne qualité qui sont orientés à la baisse. La légère remontée de la livre sterling n'empêche pas la pression sur les prix irlandais. En Italie, la tendance des prix est à la hausse, inévitable en raison du déficit d'offre, y compris à l'importation. Les offres polonaises et lituaniennes sont encore inexistantes à cause des conditions météorologiques. Le manque de viande de boeuf pourrait bénéficier au veau néerlandais. Aux Pays-Bas, la demande soutenue en raison du froid et les exportations orientent les prix à la hausse.

Le cours des vaches O3 progresse en moyenne de 0,7 %, à 2,27 € le kg, dépassant ainsi de 1,6 % celui de 2008. Comparés à ceux de 2008, dans les principaux pays producteurs, les prix sont supérieurs : + 1,5 % en Allemagne, + 6,7 % en Irlande et aux Pays-Bas. C'est le prix irlandais qui, à 2,49 € le kg, est le plus élevé de l'UE, devant le prix français (2,46 €). Les cours sont comparables en Allemagne et aux Pays-Bas (2,39 €).

Le prix moyen des JB R3, malgré les restrictions des apports, est en repli de 0,3 % par rapport à la semaine dernière, à 3,29 € le kg. Il reste de 0,9 % au-dessus de son niveau de 2008. Il est en baisse en Allemagne de 0,3 % sur la semaine mais toujours de 6,6 % supérieur à celui de 2008. Le prix italien, à 3,17 € le kg, est le plus élevé de l'UE. (+ 4,3 % par rapport à l'an passé).

En Irlande, le prix moyen des boeufs R3 est en repli de 1,2 % sur la semaine, à 3,01 € le kg, en hausse de 4,4 % par rapport à 2008.

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande est stable, à 4,81 € le kg, mais en recul de 24,1 % comparé à celui de 2008. Contrairement aux années précédentes où la demande stagnait après les fêtes, elle est soutenue en ce moment aux Pays-Bas, en particulier pour les quartiers avant.
A 158,17 € la tête, le cours des veaux de 8 jours recule de 0,2 % sur la semaine et progresse de 0,7 % sur un an. Aux Pays-Bas, l'offre abondante entraîne un repli de 10 € la tête.
En France, au cours de la deuxième semaine de l'année, les prix sont orientés à la hausse pour toutes les catégories d'animaux. Le prix moyen des gros bovins progresse de 2 centimes, à 2,94 € le kg. Il est cependant de 5,8 % inférieur à celui de 2008. Ceci tient à une diminution de l'offre, surtout en vaches allaitantes et à la reprise des expéditions de JB et de broutards vers l'Italie.
Après la reprise des approvisionnements des collectivités en viandes industrielles la semaine dernière, ce sont les qualités bouchères R qui sont davantage demandées par les grandes surfaces.

En vaches, la qualité R progresse de 2 centimes, à 3,13 € le kg et de 4 centimes pour les boeufs, à 3,18 € mais la cotation reste de 4 % en dessous du niveau de 2008 pour ces deux catégories.
Les prix des qualités de choix secondaire en vaches O et P augmentent de 2 et 1 centimes, à 2,50 et 2,2 € le kg (- 13,2 et - 17,9 % sur un an).

Dans le secteur des JB, l'évolution des prix est aussi positive : +2 centimes pour les JB U et R, à 3,60 et 3,36 € le kg, +1 centime pour les O, à 2,93 €. Les prix actuels sont respectivement de 4,4 et 4,3 % supérieurs à ceux de 2008 et inférieurs de 1,4 % pour les O.

Sur le marché des broutards, autant ceux de 300 que de 450 kg, les prix sont en nette progression : de 5 à 6 centimes le kg pour les mâles limousins et charolais, de 18 centimes pour les croisés. Les prix sont globalement de 1 % au-dessus de ceux de 2008. Des contrats se négocient pour des exportations de croisés vers l'Algérie, mais ils porteraient sur un nombre limité d'animaux. Les exportations sont favorisées par l'absence de contrainte d'exportations pour les animaux très jeunes (période d'inactivation du virus).

A 5,48 € le kg, le prix moyen de la viande de veau augmente de 1 centime, en recul de 18,4 % par rapport à 2008. Ce produit ne semble pas en ce moment souffrir de la concurrence des promotions en viande porcine. Selon les estimations, les sorties des ateliers d'engraissement sont en hausse de 9,9 % par rapport à ceux de décembre 2007. Sur la même période, les entrées augmentent de 7,9 %, pour des animaux qui devraient sortir vers avril-mai, au moment où la consommation de viande de veau amorce son repli saisonnier. Sur la semaine, à 88,17 € la tête, le cours moyen des veaux de boucherie est en hausse de 47 % comparé à celui de 2008, en recul de 21,9 % sur une année.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires