Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Des prix orientés à la baisse pour toutes les catégories, sauf pour les broutards :

FranceAgriMer

Au niveau communautaire, en semaine 12, le prix moyen des gros bovins est en recul de 0,9 %, à 2,87 € le kg. Par rapport à la même période de 2008, il baisse de 1,8 %, mais augmente de 0,6 % depuis le début de l'année. Parmi les principaux pays producteurs, le fait marquant sur la semaine est le net repli du prix allemand et la reconduction de tous les prix en Italie. Le prix irlandais continue de baisser ( 0,5 %), tandis qu'aux Pays-Bas il progresse de 0,4 %, l'offre y étant relativement faible.

L'augmentation de la part des JB dans les abattages entraîne un repli du cours moyen des JB R3 de 0,9 % sur la semaine, à 3,30 € le kg. Il reste cependant de 4,4 % supérieur à celui de 2008 et progresse légèrement (+ 0,2 %) depuis le début de l'année. En Allemagne, le recul, après les corrections modérées à la baisse des dernières semaines, est cette fois-ci important ( 1,9 %), conséquence d'une offre largement suffisante. En Italie, le manque d'animaux finis permet de maintenir les cours. Le prix moyen y est le plus élevé de l'UE, à 3,80 € le kg. Les prix actuels restent nettement supérieurs à ceux de 2008 : + 4,2 % en Allemagne, + 7,7 % en Italie.
Le prix moyen des boeufs R3 en Irlande continue de recule ( 0,7 % sur la semaine, à 2,91 € le kg et 8,9 % sur l'année). La presse britannique dénonce les importations irlandaises à bas prix. Les cours des boeufs d'Irlande seraient de 100 € la tête inférieurs aux boeufs britanniques.

Le prix moyen des vaches O3, malgré la baisse saisonnière des abattages qui devrait se traduire par une hausse des prix, est en recul, sur la semaine, de 0,3 %, à 2,34 € le kg. Ce prix est de 5,1 % en dessous de son niveau de 2008, mais en progression de 3,2 % depuis le début de l'année. Avec une baisse importante de 2,5 %, le prix allemand, à 2,40 € le kg décroche légèrement des cours irlandais et néerlandais qui sont à 2,45 €. Le prix français, à 2,55 € le kg, reste le prix communautaire le plus élevé parmi les principaux pays producteurs. Par rapport à 2008, le prix moyen enregistre une baisse de 9,1 % en Allemagne, de 9,3 % en Irlande et de 3,8 % aux Pays-Bas.

Dans la filière veau, la cotation moyenne de la viande progresse de 3,9 % sur la semaine, à 5,09 € le kg ( 0,3 % aux Pays-Bas, stabilité en Italie). Elle reste de 10,9 % en dessous de celui de 2008.
La cotation est en baisse cette semaine de 1,9 % pour les veaux de 8 jours, à 181,90 € la tête (+ 13 % en un an). Elle perd 7,1 % aux Pays-Bas probablement à cause des importations massives en provenance d'Allemagne, et est inchangée en Italie. Au Royaume-Uni, le prix, déjà en fort repli la semaine précédente, continue de chuter ( 31,9 %) pour être, à 101,31 € la tête, cotation la plus basse de l'UE. Il semblerait que les petits veaux qui d'ordinaire partaient sur les Pays-Bas soient retenus sur place pour l'engraissement et la revente en broutards. Ce phénomène s'était déjà produit l'année dernière.
Les expéditions de viande de veau depuis les Pays-Bas vers la France, l'Italie et l'Allemagne sont en recul de 7,3 % par rapport aux quantités de la même période en 2008.

En France, en semaine 13, tous les prix, à l'exception de ceux des broutards, sont orientés à la baisse. Le prix moyen des gros bovins recule de 1 centime, à 2,95 € le kg. Il est ainsi de 3,3 % inférieur à celui de 2008 à la même période, mais en hausse de 1 % en moyenne depuis le début de l'année.
Entre février 2008 et février 2009, les abattages totaux de gros bovins sont en retrait de 1,2 %. Ceux des gros bovins mâles reculent de 13,9 % tandis que les abattages de vaches de réforme laitières et allaitantes augmentent de 9,1 %. Sur les deux premiers mois de l'année, les abattages enregistrent une baisse de 12,3 % pour les mâles et une hausse de 11,1 % pour les femelles.

La progression saisonnière des sorties de JB entraîne un net repli de leur cotation : 3 centimes du kg pour les U et les R, 4 centimes pour les O, avec des prix respectivement à 3,53, 3,24 et 2,80 € le kg. Comparés à ceux de 2008, les cours actuels sont encore supérieurs: + 3,5, + 2,9 et + 1,4 %.

Les prix des vaches baissent dans une moindre proportion, les animaux à réformer en cette fin de campagne n'étant plus très nombreux dans les élevages : 1 centime pour la qualité bouchère R (à 3,10 € le kg), 2 et 1 centimes pour les vaches O et P destinées à l'industrie de transformation, à 2,55 et 2,34 € le kg. Les prix actuels sont nettement en dessous de ceux de 2008 : 4,3 % pour les R, 8,6 % pour les O et 9,3 % pour les P.

Dans le secteur des broutards, les accords en vigueur avec l'Italie et l'Espagne relatifs aux animaux vaccinés ou non, permettent des flux commerciaux réguliers et qui maintiennent des prix élevés rapportés à ceux de 2008 : + 13,8 % pour les mâles limousins de 300 kg, + 19,6 % pour les charolais de 350 kg, + 20,2 % pour ceux de 450 kg (les plus demandés pour l'Italie) et + 16,3 % pour les croisés.

Dans la filière veau, alors qu'il était reconduit depuis octobre 2007, le prix moyen de la viande s'effrite de 2 centimes, à 5,45 € le kg. Il est de 11,7 % inférieur à son niveau de 2008. La reconduction du cours en février était exceptionnelle, la production était, cette année, adaptée à la demande, mais dans un équilibre fragile (en février 2009, les abattages ont progressé de 5 % par rapport à février 2008). Les promotions à travers le « festival du veau » auront maintenu les prix sur les 3 premières semaines de mars. Il faut probablement ne voir dans ce recul qu'un ajustement lié à la fin de cette campagne. La viande de veau est une viande chère, avec un prix moyen calculé sur un an à 14,73 € le kg, contre 12,50 € pour le boeuf (6,55 € pour le porc, 5,95 € pour le poulet et 9,82 € pour l'ensemble des viandes).
La cotation des veaux de 8 jours profitant de la traditionnelle baisse des vêlages et d'importations peu significatives progresse au rythme soutenu des semaines précédentes, de 5,5 %, à 129,21 € la tête. Elle est en hausse de 1,6 % en un an et de 69,9 % depuis le début de l'année.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires