Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Des prix reconduits en JB, en baisse pour les vaches :

Office de l'élevage

En semaine 03, dans l'UE, le prix moyen pondéré des gros bovins est en hausse de 0,8 %, à 2,91 € le kg. Il est ainsi de 2,5 % supérieur à celui de 2008 à la même période. La situation ponctuelle du marché, pour les principaux pays producteurs, s'est inversée par rapport à la première quinzaine du mois : après de nettes baisses, les prix sont à présent en hausse en Irlande et en Italie alors qu'ils sont en recul aux Pays-Bas et en Allemagne après les augmentations liées aux disponibilités réduites en vaches et surtout en JB. Les disponibilités restent restreintes, en particulier en Allemagne, mais les abatteurs font pression sur les prix à cause de la dégradation des prix des pièces nobles (rosbif et filet) concurrencées par celles venues d'Amérique du Sud.

Le prix moyen des JB R3 progresse de 0,4 %, à 3,36 € le kg, dépassant de 6,3 % son niveau de 2008. Mais il faut souligner que, dans les deux principaux pays concernés par cette production (Allemagne et Italie), il est en repli de 0,6 et 1,1 %. L'Italie est à nouveau bien approvisionnée par les apports français et polonais. Les prix actuels comparés à ceux de 2008 restent élevés : respectivement +6 et + 5 %. A 3,65 € le kg, le prix de la viande italienne est le plus élevé de l'UE.
Le cours des boeufs R3 en Irlande est orienté à la hausse : +0,7 % sur la semaine, mais -2,7 % en un an. Cette orientation est également observée pour les boeufs britanniques dont les cours bénéficient de la dévaluation de la livre, dans un contexte de prix communautaires élevés.

Le cours des vaches O3 augmente en moyenne de 0,2 %, à 2,30 € le kg, s'établissant à -1,7 % par rapport à celui de 2008. A l'exception de l'Irlande (+1,5 %), ils sont également en recul sur la semaine dans les principaux pays de production : -1 % aux Pays-Bas, -0,4 % en Allemagne. Comparés à ceux de 2008, ils sont en hausse de 1,9 % en Allemagne, de 7 % aux Pays-Bas et de 1,6 % en Irlande.

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande, à 4,89 € le kg, est en hausse de 1,3 % sur la semaine. Sur un an, il est en fort recul de 21,6 %.
A 159,21 € la tête, le prix moyen des veaux de 8 jours bénéficie du net redressement des cours néerlandais (+6,9 %) et britannique (+5,4 %). Les Pays-Bas sont revenus à une durée d'engraissement de 25 à 26 semaines alors qu'elle était de 30 semaines en novembre dernier.
Les exportations néerlandaises de viande de veau vers la France, l'Allemagne et l'Italie, très en retrait au début de l'année, reprennent, mais se situent à 15,2 % en dessous de leur niveau de 2008 (mais +3,3 % sur l'Italie).

En France, en semaine 04, le prix moyen des gros bovins est stable, à 2,95 € le kg. Il est cependant en baisse de 4,8 % comparé à celui de 2008 à la même période. La stabilité des prix concerne surtout ceux des JB qui bénéficient d'une demande soutenue sur le marché communautaire (Allemagne, Italie et Grèce). En vaches, l'effritement des cours pourrait s'expliquer par le ralentissement de la consommation en cette fin de mois avec l'arrêt des promotions qui ont été importantes en janvier 2009. Parallèlement, des promotions sur le porc ont également été menées au mois de janvier, ce qui pourrait amener un ralentissement de la consommation dans les semaines à venir.

Les cotations sont reconduites pour toutes les classes de JB : à 3,63 € le kg pour les U, à 3,37 € pour les R et à 2,94 € pour les O. Elles sont supérieures à celles de 2008, respectivement de 4,9, 4,3 et 0,3 %.

Par contre, les prix actuels des vaches restent nettement en dessous de ceux pratiqués en 2008 : -2,8 % pour les qualités bouchères R, -12,3 % pour les O et -15,9 % pour les P qui sont destinées à l'industrie de transformation. Sur la semaine, le prix des vaches R et O recule de 1 centime, à 3,13 et 2,49 € le kg. La cotation des vaches P qui constituent la ressource utilisée pour la fabrication de steak haché progresse de 1 centime, à 2,22 € le kg. Sur l'année 2008, la consommation des ménages en steaks surgelés a reculé de 2,3 %, avec un prix de détail en hausse de 1,5 % (contre -5 % en volume et +3,2 % en prix pour l'ensemble des viandes bovines).

Sur le marché des broutards, le nombre d'animaux vaccinés contre la FCO augmente et attire les engraisseurs. Par ailleurs, la France et l'Espagne viennent de signer un protocole d'accord pour faciliter les échanges de bovins pour l'expédition d'animaux sans délai après la vaccination. La cotation des mâles charolais de 300 et 450 kg est inchangée, celle des limousins et des croisés continue de progresser, de 3 et 2 centimes du kg.

Le cours moyen de la viande de veau est stable, à 5,48 € le kg, mais à -18,1 % de son niveau de 2008. La consommation de veau des ménages sur l'année dernière est en repli de 4,9 %, avec une hausse des prix de 4 %. Les volumes actuellement mis sur les marchés restent modérés et adaptés à la demande.
En veaux de 8 jours, à 89,11 € la tête en moyenne, le prix se raffermit de 3,2 % sur la semaine. Il est largement en baisse (-25,3 %) comparé à celui de 2008. Les engraisseurs sont prudents, les mises en atelier actuelles concernent des animaux qui sortiront après le 15 juin prochain, période où la consommation de veau amorce sa baisse saisonnière.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires