Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Hausse dans les JB, légère baisse dans la viande de veau.

Office de l'élevage / DEP

Dans l'UE, en semaine 49, le prix moyen des gros bovins progresse de 0,2 %, à 2,86 € le kg. Il est ainsi de 3,9 % supérieur à celui de 2007 à la même période. Depuis le début de l'année, il est en hausse de 1,9 %. Il est stable en Allemagne, augmente de 2,1 % en Italie à cause de la demande en JB, de 1,6 % aux Pays-Bas et de 0,8 % en Irlande.

Le prix moyen des JB R3 est en hausse de 0,3 % sur la semaine, à 3,32 € le kg, soit une progression de 7 % en un an et de 4,7 % depuis le début de l'année. En Allemagne, avec la fin des opérations promotionnelles, le prix est stable. Il est par contre en nette hausse en Italie, de 2,7 % où il a progressé de près de 13 % en 3 semaines ; dans ces deux principaux pays producteurs les prix actuels sont de 9,7 et 7,8 % au dessus de ceux de 2007.

Le prix des boeufs R3 en Irlande continue de progresser, malgré des disponibilités plus étoffées, à 3,00 € le kg (+10,5 % en un an) alors que le prix des animaux britanniques est en recul de 1,8 % en une semaine (+7,7 % sur un an).

Les cours des vaches O3 progressent de 0,2 %, à 2,27 € le kg. Par rapport à 2007, il est en hausse de 0,3 % et de 2,2 % depuis le début de l'année. En Allemagne il est en baisse de 0,2 %, avec des apports réduits dans le Sud (Bavière) et des offres encore importantes dans l'Ouest et le Nord du pays. A 2,50 € le kg le cours irlandais reste le plus élevé de l'UE, devant le cours français, à 2,44 € le kg. Les prix allemands et néerlandais sont pratiquement équivalents. Les prix actuels sont supérieurs à ceux de 2007 : de 3,1 % en Allemagne, de 6,4 % aux Pays-Bas et de 14,7 % en Irlande.

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande est en hausse, comme la semaine précédente, de 1,1 %, à 4,74 € le kg, avec des hausses significatives en Italie (+1,7 %) et aux Pays-Bas (+2,2 %) mais il reste de 26,3 % inférieur à celui de 2007.
A 156,02 € la tête, le cours des veaux de 8 jours continue sa remontée (+2,2 ), avec une nouvelle et forte hausse aux Pays-Bas (+8,9 %) consécutive au ralentissement des vêlages. Il n'est plus que de 0,6 % inférieur à celui de 2007.

Les prix des gros bovins en France, en semaine 50, continuent d'être orientés à la hausse en cette période d'approvisionnements pour les fêtes, surtout en JB et vaches industrielles. Le prix moyen progresse de 2 centimes, à 2,91 € le kg. Il est ainsi de 5,2 % inférieur à celui de 2007 et en recul de 7,1 % en moyenne par rapport au début de l'année.

Les bons flux de JB vers l'Allemagne (en quartiers arrière et en désossé), vers l'Italie et la Grèce (en quartiers avant avec os) ainsi que la substitution (JB O) aux vaches de réforme laitières dont les apports diminuent sur les marchés entraînent des prix à la hausse : de 3 centimes pour les U, à 3,53 € le kg, de 4 centimes pour les R, à 3,29 € et de 2 centimes pour les O, à 2,89 €. Comparés à 2007, les prix actuels sont à +4,4 % pour les U et R et à -0,3 % pour les O.

Les prix des vaches O et P destinées à l'industrie de transformation progressent de 2 et de 1 centimes, à 2,48 et 2,18 € le kg, mais restent de 10,1 et 13,8 % inférieurs à ceux de 2007.
En ce qui concerne les qualités supérieures bouchères R, c'est plutôt le statu quo pour les vaches (à 3,12 € le kg et -1,9 % sur un an) et une hausse de 3 centimes, à 3,14 € le kg pour les boeufs (+1 % en un an).

Sur le marché des broutards, les cotations de cette semaine précèdent la levée des contraintes sanitaires à partir de la mi-novembre sur l'Italie. Les prix sont encore en baisse : de 4 centimes pour les mâles limousins de 300 kg, de 7 centimes pour les charolais de 350 kg et de 1 centime pour les croisés.

Pour la première fois depuis la semaine 41 le prix moyen du veau de boucherie recule de 1 centime, à 5,47 € le kg, à -18,3 % par rapport à 2007. L'offre est adaptée à la demande, mais les viandes d'importation, surtout néerlandaises, sont très compétitives. En novembre, les sorties de veaux des ateliers d'engraissement sont en recul de 6,2 % comparées à novembre 2007 et de 7,1 % depuis le début de l'année.
Les entrées corrigées en ateliers ( veaux français et étrangers) sont respectivement de 15 et 8,1 % inférieures à celles des mêmes périodes évoquées plus haut. A 77,11 € la tête, la cotation des veaux de 8 jours s'établit à -33,9 % par rapport à celle de 2007, même si elle poursuit sa remontée saisonnière qui est de 8,7 % sur la semaine. La mise à l'engraissement bénéficie de produits pour l'alimentation qui sont désormais à des prix raisonnables.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires