Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Nette progression des cours des vaches destinées à l‘industrie.

Office de l'Elevage / DEP

Dans l'ensemble de l'UE, le marché de la viande reste tendu. Les offres en vif, particulièrement en vaches, sont toujours limitées. Les restrictions imposées aux importations en provenance du Brésil sont en partie compensées par l'Uruguay, mais les exportations totales depuis l'Amérique latine sont en baisse de 25 % par rapport à 2007. En semaine 25, le prix moyen des gros bovins progresse de 0,5 %, à 3,02 € le kg. Il est de 13,4 % supérieur à celui de 2007 à la même période.

Le cours moyen des JB R3 est en recul de 0,4 % sur la semaine (+10,7 % en un an). Malgré une offre peu importante, il est en baisse de 0,3 % en Allemagne et de 2 % en Italie, mais reste, dans ces deux pays, nettement au dessus du niveau de 2007 : +17,4 et +10,6 %.
Le cours des boeufs R3 irlandais continue à se raffermir, à 3,42 € le kg, suite à des disponibilités limitées ; il progresse de 1,1 % sur la semaine et de 23,3 % sur un an. Les prix des boeufs en Irlande ne sont plus que de 3 % inférieurs à ceux des JB italiens, les plus élevés de l'UE.

Le cours des vaches O3, à 2,66 € le kg, augmente en moyenne de 1,8 % sur la semaine et de 18,1 % sur un an. Cependant, en dehors de l'Irlande (+0,8 %) il est plutôt stable dans les principaux pays producteurs comme aux Pays-Bas ou même en repli comme en Allemagne (-0,6 %). Le prix allemand et le prix français sont presque comparables (2,82 et 2,83 € le kg). Le cours irlandais est le plus élevé de l'UE, à 2,89 € le kg.

Le prix moyen des veaux de 8 jours continue de progresser sur la semaine, de 3,2 %, à 186,36 € la tête , tiré par les prix français (+8,1 %) et britannique (+8,5 %). Par contre, celui du veau de boucherie reste à la baisse, de 2,2 % sur la semaine (-9,8 % sur l'année), à 4,58 € le kg, avec des baisses similaires de 4 % aux Pays-Bas et en Italie. Les expéditions néerlandaises de viande de veau vers l'Allemagne et l'Italie diminuent de 3,8 et 4,1 % par rapport à la semaine précédente. Elles sont pratiquement stables vers la France (+0,4 %). Mais comparées à la même période de 2007, elles sont en hausse de 11,8 % vers la France, de 0,3 % vers l'Italie et de 7,1 % vers l'Allemagne.


Les prix des gros bovins en France sont nettement orientés à la hausse en raison d'une offre limitée et d'une demande qui s'est activée, malgré la proximité des vacances pendant laquelle la consommation de viande bovine est habituellement ralentie. Les cours des vaches sont bien valorisés, ceux des JB laitiers suivent ce mouvement. Le prix moyen, en semaine 26, est en hausse de 3 centimes, à 3,12 € le kg, dépassant ainsi de 8,3 % celui de 2007 à la même période.

Cette hausse est essentiellement le résultat d'un sensible raffermissement des cours des vaches O et P destinées à l'industrie de transformation. Ils progressent de 5 centimes du kg et sont de 11 et 10 % supérieurs à ceux de 2007. Les qualités bouchères R sont en hausse de 3 centimes du kg, à +9,3 % par rapport à 2007.
Ce mouvement de hausse pourrait durer jusque fin août, début septembre, au moment où interviendra la baisse saisonnière des vaches avec la période de décharge des herbages, l'abattage des vieilles vaches et les mises en place de jeunes animaux qui vont entrer dans le cycle de la production laitière.

Les prix des JB O, de qualité comparable à celle des vaches O et P, progressent de 6 centimes du kg, à +18,3 % comparés à leur niveau de 2007. Les animaux destinés à l'exportation (U et R) gagnent 1 centime du kg. Ils sont respectivement à +14,4 et +17,1 % comparés à 2007.

Sur le marché des broutards, les prix sont dans l'ensemble stables, avec davantage d'apports. Les animaux vaccinés avant le 30 avril dernier sont toujours très demandés, bénéficiant d'une plus-value d'environ 0,40 € par rapport aux autres. Les prix sont légèrement supérieurs à ceux de 2007, de 1 à 2 %, à l'exception des mâles charolais de 450 kg qui progressent de 14,1 %.

Dans la filière veau, la baisse des cours de la viande se poursuit. Elle est à nouveau sensible cette semaine, avec un recul de 5 centimes, à 5,22 € le kg. Par rapport à 2007, il est à -8,1%. Il est vrai qu'au cours de l'été 2007 les prix n'ont cessé d'augmenter, contrairement aux indicateurs saisonniers habituels.
La demande en animaux d'engraissement reste active, pour des sorties prévues à la fin de l'année. Les prix des veaux de 8 jours sont en hausse de 4,4 % (soit 6,56 €) sur la semaine, à 157,29 € par tête en moyenne, ce qui fait une augmentation de 6,1 % en un an. Cette hausse est inexplicable car la production de veaux laitiers est en phase de creux saisonnier.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires