Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Poursuite de la baisse des cours des vaches

Office de l'Elevage / DEP

Dans l'UE, en semaine 36, le prix moyen des gros bovins progresse de 0,3 %, à 3,01 € le kg. Il est ainsi de 8,3 % supérieur à celui de 2007 à la même période. Depuis le début de l'année, il est en moyenne en hausse de 6,4 %. Sur la semaine, il progresse surtout en Italie (+0,9 %) et recule de 0,5 % aux Pays-Bas. Sur le marché allemand, il est pratiquement stable, malgré une consommation morose et des disponibilités importantes, surtout en JB. Le marché tient grâce aux bons échanges commerciaux vers l'Italie et le Royaume-Uni.

Le cours des JB R3 augmente, en moyenne, de 0,9 %, à 3,24 € le kg, dépassant de 8,1 % son niveau de 2007. Avec la réduction des sorties d'animaux, traditionnelle à la fin de l'été, il est en hausse de 0,8 % en Allemagne et de 1,9 % en Italie. Comparés à ceux de 2007, les prix progressent de 12,9 % en Allemagne et de 8,2 % en Italie.

En Irlande, le prix des boeufs R3 progresse de 0,3 %, à 325 € le kg. Il est pratiquement équivalent au prix moyen communautaire des JB. En un an il augmente de 20,5 %.

Le prix moyen des vaches O3 est en recul de 0,5 %, à 2,59 € le kg. Il reste cependant de 8,9 % au dessus de celui de 2007. Stable en Irlande, il est en repli de 0,4 % en Allemagne et de 0,2 % aux Pays-Bas. Les apports en vaches de réforme commencent à être plus nombreux. Par rapport à 2007, les cours actuels sont toujours élevés : +13,3 % en Allemagne, +11,8 % aux Pays-Bas et +26,1 % en Irlande.

Dans la filière veau, la hausse du prix de la viande se poursuit au même rythme que les semaines précédentes : +2,7 %, à 4,61 € le kg, avec des prix stables en Italie mais en hausse sensible (+6,7 %) aux Pays-Bas. Sur un an, le prix moyen dans l'UE recule de 25,2 %.



Par contre, pour les veaux de 8 jours, la baisse continue : -2,1 % sur la semaine et -6,8 % sur l'année, à 158,25 € la tête. Le prix néerlandais, en retrait de 7,1 %, reste le plus bas (101,40 €) des principaux pays producteurs, hors France.

En France, comme la semaine précédente, le prix moyen des gros bovins recule, en semaine 37, de 2 centimes, à 3,10 € le kg, soit à un niveau de 0,6 % seulement au-dessus de celui de 2007 à la même période. Depuis le début de l'année, il enregistre une baisse de 0,3 %. Selon les données du SSP (Service de la Statistique et de la Prospective), l'abattage des gros bovins, en juillet, serait en augmentation de 2 % par rapport à juillet 2007, ce qui a pour conséquence d'augmenter l'offre sur les marchés alors que la consommation ne suit pas.

Les prix des JB U et R sont stables, à 3,44 et 3,20 € le kg (+9,2 % pour chacune de ces classes par rapport à 2007). Ceux des JB O, de qualité comparable à celle des vaches destinées à l'industrie de transformation, se replient de 1 centime, à 2,83 € le kg (+4 % en un an).

Avec des apports plus nombreux sur les marchés, les prix des vaches O et P, destinées à l'industrie et aux GMS, sont en recul de 3 centimes, à 2,53 et 2,84 € le kg, soit +0,3 et -1,6 % comparés à ceux de 2007. La qualité bouchère R, à 3,39 € le kg, recule de 2 centimes (+2,4 % en un an). Selon les données du SSP sur les abattages du mois de juillet, ceux des vaches seraient de 10 % environ supérieurs à leur niveau de juillet 2007, avec un poids moyen de 347 kg (-6 kg). Les abattages pourraient augmenter dans l'automne en raison d'une conjoncture laitière moins favorable qui fait pression sur le prix du lait et entraîne notamment une sortie importante de vaches de réforme.

Sur le marché des broutards, c'est globalement la stabilité, avec un léger fléchissement du prix des mâles limousins de 300 kg (-1 centime, à 2,63 € le kg) et des croisés (-2 centimes, à 2,35 € le kg).

En ce qui concerne la viande de veau, à 5,36 € le kg, le prix moyen poursuit sa remontée, mais reste de 17,2 % inférieur à celui de 2007. La hausse actuelle tient davantage à l'adaptation des intégrateurs à la demande qu'à une augmentation de la consommation. En août dernier, les sorties de veaux de boucherie des ateliers ont reculé de 12,4 % par rapport à août 2007.
Le cours moyen des veaux de 8 jours chute, à 74,60 € la tête (-15,9 % sur la semaine, -39,5 % sur l'année). On a atteint le pic des vêlages pour les troupeaux laitiers en septembre. Les entrées en atelier d'engraissement en août, comparées à août 2007, reculent de 13,2 % pour les veaux français et de 13,8 % avec les veaux étrangers. Les sorties sont prévues pour février prochain qui est traditionnellement un mois creux pour la consommation de veau.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires