Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Poursuite de la fermeté des cours, surtout dans les très bonnes qualités :

Office de l'Elevage

Dans l'UE, au cours de la deuxième semaine de 2009, le prix moyen des gros bovins est en hausse de 1,1 % par rapport à la semaine précédente, à 2,88 € le kg. Il est de 2,3 % supérieur à celui de 2008 à la même période. Des réajustements de prix ont été opérés : à la hausse en Allemagne (où l'offre reste tout juste suffisante, avec des différences d'une région à l'autre) et aux Pays-Bas (où la demande est soutenue, ce qui est inhabituel à cette saison, et les abattages en baisse) ; à la baisse en Italie, malgré un déficit important en JB. L'Irlande est toujours absente sur le marché italien à cause des contrôles de résidus sur les viandes, la Pologne revient lentement. Le cours moyen est surtout en baisse en Irlande, de 3,5 %.

Le prix moyen des JB R3 progresse de 1,8 %, à 3,35 € le kg. Il est ainsi de 6,3 % au dessus de celui de 2008. Le manque de disponibilités entraîne une fermeté des prix en Allemagne et une hausse importante sur la semaine en Italie, de 3,4 %. Par rapport à 2008, les prix restent élevés dans ces deux principaux pays producteurs : +6,2 % en Allemagne, +6,5 % en Italie.
Le prix des boeufs R3 en Irlande recule de 3,4 %, à 2,91 € le kg, passant en dessous du niveau de 2008 (-1,3 %), alors que celui des boeufs britanniques augmente, sur la semaine, de 6,2 %, à 3,11 € le kg.

Le cours des vaches O3 augmente en moyenne de 1,1 %, à 2,37 € le kg. Il est cependant de 1,6 % inférieur à son niveau de 2008. C'est toujours en Irlande que la baisse est la plus prononcée (-5,1 %) alors que les prix progressent en Allemagne de 1,1 % et de 2,1 % aux Pays-Bas. Comparés à ceux de 2008, ils sont désormais en évolution négative en Irlande (-1,2 %) et en hausse en Allemagne (+1,9 %) et aux Pays-Bas (+9,5 %).

Dans la filière veau, le cours moyen de la viande est stable, à 4,81 € le kg (mais -24,1 % sur un an) en raison des prix reconduits en Italie et aux Pays-Bas où les poids à l'abattage reculent de 15 à 20 kg suite à une demande particulièrement soutenue.
A 158,17 € la tête, le prix des veaux de 8 jours baisse de 0,2 % à cause du recul de 10,2 % en Irlande alors qu'il est reconduit en Italie et aux Pays-Bas où ,à 111,65 €, le cours reste le plus bas de l'UE.

En France, au cours de la 3ème semaine de l'année, les prix sont, comme la semaine précédente, orientés à la hausse pour toutes les catégories d'animaux, à l'exception des vaches de qualité moyenne O pour lesquelles ils sont cependant reconduits, dans un contexte de poursuite de décapitalisation des vaches laitières. Les qualités bouchères R continuent à être très demandées. Le tassement observé des prix des qualités industrielles par rapport à ceux des qualités supérieures pourrait résulter de la fin des approvisionnements en restauration collective.
Le prix moyen des gros bovins augmente de 1 centime, à 2,95 € le kg, en repli de 5,1 % par rapport à celui de 2008 à la même période.

Les prix des JB U et R progressent respectivement de 3 et 1 centimes, à 3,63 et 3,37 € le kg (+4,8 et +4 % comparés à ceux de 2008). Le cours des JB O, de qualité comparable à celui des vaches O, augmente de 1 centime, à 2,94 € le kg (-0,7 % par rapport à 2008). Ce type de produit est de plus en plus demandé par la transformation pour approvisionner les grandes surfaces afin de compenser les limitations d'offre en vaches. L'écart actuel de prix est toutefois de 17,6 % au profit des JB.

Les qualités bouchères R progressent de 1 à 2 centimes, à 3,14 € le kg pour les vaches (-3,1 % en un an), à 3,20 € pour les boeufs (à -0,6 %) et à 3,31 € pour les génisses (à -2,9 %).

Sur le marché des broutards, les cours sont orientés à la hausse, de 2 à 3 centimes du kg, autant pour les mâles limousins de 300 kg, les charolais de 300 et 450 kg et les croisés. Le marché des animaux maigres est probablement porté par la décision des autorités italiennes de prolonger jusqu'au 31 janvier l'autorisation d'importer des animaux non vaccinés FCO ou vaccinés sans rappel, en raison des conditions météorologiques. Cette décision inattendue aurait donner lieu à des achats importants en ferme de broutards vaccinés de 380 kg environ. Les opérateurs craignent qu'elle n'entraîne une baisse des prix pour ces animaux. Mais, compte tenu de la politique de vaccination mise en oeuvre en France, il n'est pas évident qu'il y ait encore un grand nombre de broutards non vaccinés dans les élevages, susceptibles d'être expédiés en Italie.

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande est reconduit à 5,48 € le kg. Le cours actuel est de 18,4 % en dessous de celui de 2008 et de 1,5 % au dessus de celui de 2007.
A 86,33 € la tête, le prix moyen des veaux de 8 jours est en hausse de 2,1 % sur la semaine, mais toujours en très net recul, rapporté à 2008 (-24,5 %). A cette période de l'année, les vêlages dans les troupeaux laitiers s'approchent du creux saisonnier alors qu'ils commencent à peine à remonter dans les troupeaux allaitants.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires