Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Prix des vaches en hausse, baisse sensible en JB.

FranceAgriMer

Dans l'UE, en semaine 16, le prix moyen des gros bovins progresse de 0,6 %, à 2,87 € le kg. Il est cependant toujours en repli de 2,1 % par rapport à la même période de 2008, mais en hausse de 0,6 % depuis le début de l'année. La situation de marché correspond à la tendance saisonnière : baisse du prix des JB en raison des sorties, augmentation de celui des vaches en ce début de nouvelle campagne laitière. Dans les principaux pays producteurs, le prix moyen est en hausse de 0,3 % en Allemagne, de 0,4 % en Irlande mais recule assez nettement aux Pays-Bas ( 0,9 %) et en Italie (- 1,1 %) où l'augmentation des abattages et le tassement de la consommation après Pâques font pression sur les prix. Avec le changement de température, la demande se concentre sur l'entrecôte et le faux-filet au détriment du filet.

Le prix moyen des JB recule de 0,7 %, à 3,24 € le kg. Il est de 3,5 % inférieur à celui de 2008 et en baisse de 1,6 % depuis le début de l'année. Légèrement en recul en Allemagne ( 0,3 %), il chute de 3,5 % en Italie. Cependant, à 3,66 € le kg, il demeure dans ce pays le prix le plus élevé de l'UE (+ 17,3 % sur le prix français, + 14,7 % sur le prix allemand). Comparés à ceux de 2008, les prix actuels sont supérieurs de 0,9 % en Allemagne et 3,9 % en Italie.

Le cours des vaches O3 progresse en moyenne de 0,6 %, à 2,33 € le kg. Il est de 5,7 % en dessous de son niveau de 2008 mais il est en hausse de 2,7 % depuis le début de l'année. Le prix allemand (+ 1,3 % sur la semaine) et le prix néerlandais ( 1,8 %) sont équivalents, autour de 2,34 € le kg. Le prix irlandais (+ 1,4 % sur la semaine) est comparable au prix français, à 2,57 €, soit + 9,8 % sur les deux autres pays. Rapportés à ceux de 2008, les prix sont nettement inférieurs :  10,4 % en Allemagne,  8,1 % en Irlande et  8,2 % aux Pays-Bas.

Dans la filière veau, la situation est la même d'une semaine sur l'autre. Globalement, la cotation des veaux de 8 jours se consolide (+ 0,1 %), à 186,93 € la tête sur fait de la stabilité des prix dans les marchés « clés » italien et néerlandais. Celle de la viande est en recul de 0,2 %, à 4,78 € le kg, avec un repli de 0,5 % en Italie à cause des importations néerlandaises.
Les expéditions de viande de veau depuis les Pays-Bas vers la France, l'Allemagne et l'Italie sont en recul de 28,5 % par rapport à celles de la même semaine en 2008. En cumul depuis le début de l'année, elles sont en baisse de 15,2 %.

En France, les prix continuent de suivre leur courbe saisonnière, avec les sorties de JB et une offre en vaches de réforme laitières mesurée. Les abatteurs anticipent leurs achats en prévision des jours fériés du mois de mai. Le prix moyen des gros bovins progresse, en semaine 17, de 1 centime, à 2,95 € le kg. Il est de 3,3 % inférieur à celui de 2008 mais en hausse de 1 % depuis le début de l'année.

Les prix des JB U et R reculent de 3 centimes, à 3,40 et à 3,11 € le kg (+ 2,7 et + 1,6 % en un an). La qualité O est stable, à 2,69 € le kg ( 2,9 % sur l'année). Cette classe d'animaux bénéficie du mouvement à la hausse de qualités semblables en vaches.

Le peu de disponibilités, puisqu'on est en période de baisse saisonnière des abattages qui devrait se prolonger jusqu'en juillet prochain, et la demande de l'industrie de transformation et des GMS donnent lieu à une continuité dans la fermeté des prix des vaches de second choix (O et P) qui progressent de 2 et de 4 centimes, à 2,61 et 2,42 € le kg. En qualité bouchère R, la hausse se limite à 1 centime, à 3,11 €. Mais toutes les classes enregistrent de nettes baisses par rapport à 2008 :  4,9 % pour les R,  7,1 % pour les O et  6,9 % pour les P.

Dans le secteur des broutards, l'offre en animaux de qualité reste limitée et les prix continuent de se situer bien au dessus de leur niveau de 2008 : + 14,7 % pour les mâles limousins de 300 kg, + 23,1 % pour les charolais de 350 kg, + 22,3 % pour ceux de 450 kg et + 17,4 % pour les croisés.

La hausse du prix moyen des veaux de 8 jours se poursuit, à 145,10 € la tête, soit une augmentation de 4,2 % sur la semaine et de 8,4 % sur l'année. On est aujourd'hui en queue de vêlages avec des inséminations d'animaux qui ne produiront pas de la très bonne viande. Il faut attendre fin juin pour les premiers vêlages d'été en noir et blanc dans le Nord du pays.
Après le léger ajustement de la semaine dernière, la cotation de la viande de veau est inchangée, à 5,44 € le kg ( 5,5 % en un an). L'offre est supérieure à la demande alors que jusqu'ici le rapport entre les deux était équilibré.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires