Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Prix reconduits en qualité bouchère, hausse dans les qualités ordinaires

Office de l'Elevage / DEP

En semaine 06, dernière semaine publiée, le prix moyen pondéré des gros bovins dans l'UE continue sa progression, de 0,6 %, à 2,89 € le kg. Il est ainsi de 2,7 % supérieur à son niveau de 2007 à la même période. C'est toujours l'offre restreinte qui est à l'origine de ce redressement des cours, en particulier en Allemagne (+2 %), en Irlande (+1,5 %) et aux Pays-Bas (+2,3 %) alors que le prix moyen stagne en France et baisse de 1 % en Italie. Dans ce pays, le marché semble tributaire du tassement des prix des JB et de la chute de ceux des broutards importés de France.
Dans le Nord de l'UE, le temps relativement froid est favorable à la consommation de viande de boeuf.

Les cours des JB R3 progressent en moyenne de 0,3 %, à 3,20 € le kg (+1,7 % en un an), avec des augmentations de 1,9 % en Allemagne, de 1,4 % en Irlande. Les prix actuels sont largement au dessus de ceux de 2007 : 5,7 % en Allemagne, 14,9 % en Italie, 9,2 % en Irlande.

Le prix moyen des vaches O3 augmente de 1,4 %, à 2,38 € le kg, dépassant ainsi de 5,1 % celui de 2007. Dans tous les principaux pays producteurs, les hausses sont sensibles sur la semaine : 2,2 % aux Pays-Bas et en Allemagne (+7,3 et +5,3 % sur un an), 1,7 % en Irlande (+11,5 % en un an). La faiblesse des apports en vaches laitières est liée au fait que les éleveurs tentent de réaliser leurs quotas, à l'approche de la fin de la campagne.

Dans la filière veau, la situation reste contrastée, avec une hausse de 0,6 % sur la semaine pour les veaux de 8 jours, à 163,94 € la tête en moyenne (recul de 11,5 % sur un an). Ce chiffre n'est peut-être pas pertinent dans la mesure où les prix des petits veaux britanniques progressent de 22,1 % alors que dans les principaux pays concernés ils sont en baisse de 2,2 % (Pays-Bas) et 2,6 % (Italie). Pourtant aux Pays-Bas l'offre est relativement réduite, la FCO ayant donné lieu à un étirement du plateau des vêlages.
Le cours de la viande de veau est en recul de 1,8 % sur la semaine, à 5,90 € le kg. Il reste supérieur à son niveau de 2007 de 27,8 %. Le repli de la moyenne communautaire est du à des baisses sensibles aux Pays-Bas (-2,8 %) et en Italie (-2,9 %) où le marché serait largement approvisionné.

En France, en semaine 07, les cours des gros bovins fluctuent entre stabilité et légère remontée. Le manque de disponibilités et le ralentissement de la demande se traduisent par une reconduction des cours des animaux de qualité bouchère (vaches, boeufs, génisses). Ceux des animaux de second choix et de type industriel progressent sur des marchés modestement approvisionnés. En semaine 07, le prix moyen des gros bovins est en hausse de 1 centime, à 3,11 € le kg. Il est ainsi supérieur de 3 % à son niveau de 2007 à la même période.

En JB, seuls les cours des U sont en hausse, de 1 centime, à 3,45 € le kg (le marché italien est demandeur). Ceux des autres classes sont stables. Comparés à 2007, ils augmentent de 1,7 % pour les U, de 2,6 % pour les R et de 2,9 % pour les O.

Par contre, à l'exception de la classe R qui se maintient, à 3,22 € le kg, les cours des vaches progressent de 2 centimes du kg pour les O (à2,87 €) et de 3 centimes pour les P (à2,88 €). La faiblesse des apports en réformes laitières tient à l'approche de la fin de la campagne laitière. Les éleveurs tentent de remplir leurs quotas. Les prix actuels des vaches restent largement au dessus de ceux de 2007 : +2,2 % pour les R, +9,1 % pour les O et +10,7 % pour les P.

Sur le marché des broutards, les prix sont orientés différemment en fonction de la qualité. Les cours des mâles limousins de 290 kg et des charolais de 350 kg se maintiennent alors que ceux des croisés et des rustiques s'effritent de 1 à 2 centimes du kg. Toutes les classes d'animaux restent en deçà de leur niveau de 2007.
Le marché des broutards pourrait être affecté par la décision de l'Italie de restreindre à partir du 3 mars prochain les échanges pour ne retenir que les animaux vaccinés contre la FCO. Pour limiter les risques en termes de commerce, la France va mettre en circulation dès la semaine prochaine un lot de vaccins inactivés et autorisés par l'AFSSA.

Dans la filière veau, la tendance est à la baisse des prix. Pour la 4me semaine consécutive, le prix moyen des veaux de boucherie diminue, de 6 centimes (donc plus fortement que les semaines précédentes), à 6,56 € le kg. Il reste cependant de 21,7 % au dessus de celui de 2007. La baisse semble être la conséquence d'une consommation insuffisante. En tous cas, selon le panel TNS, elle a baissé de 14,6 % en janvier 2008 par rapport à janvier 2007 alors que les prix ont augmenté de 6,9 %. Dans le même temps, la consommation globale de boeuf a reculé de 5,4 %, avec des prix en hausse de 4,4 %.
Le prix moyen des veaux de 8 jours recule sur la semaine de 0,4 %, à 120,50 € la tête (-22,4 % en un an). La demande de la part des intégrateurs est réduite puisque les entrées actuelles en atelier d'engraissement sont prévues pour des sorties cet été, à un moment où la consommation se tasse.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires