Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Recul des cours de la viande bovine après plusieurs semaines de hausse.

Office de l'Elevage / DEP

Dans l'UE, en semaine 22, dernière semaine publiée, le prix moyen des gros bovins poursuit sa hausse (+ 0,4 %), à 2,99 € le kg : il est de 10,6 % supérieur à son niveau de 2007 à la même période. Le prix moyen est en hausse dans les principaux pays : Allemagne (+ 1,1 %), Irlande (+ 0,6 %), Pays-Bas (+ 2,2 %). En revanche, il est stable en Italie.

Le prix moyen de la vache O3 reste orienté à la hausse, de 0,6 %, à 2,59 € le kg. Il est de 14 % supérieur à celui de 2007. Les prix continuent de progresser dans la plupart des principaux pays : Allemagne (+ 1,1 %), Pays-Bas (+ 2,4 %), Irlande (+ 0,5 %), Royaume-Uni (+ 0,6 %). Comparés à ceux de 2007, les prix se maintiennent à des niveaux élevés : + 20 % en Allemagne, + 15 % aux Pays-Bas, + 26 % au Royaume-Uni, et + 26 % en Irlande.

Le cours moyen des JB R3 est quasiment stable à 3,15 € le kg, dépassant de 8,2 % celui de 2007. Les prix sont pratiquement stables en Italie (- 0,1 %) ; le temps pluvieux qui persiste dans le pays est favorable à la consommation des viandes. En revanche, ils augmentent en Allemagne (+ 1,1 %) malgré une demande toujours restreinte et reculent en Espagne (- 1,2 %).

Le prix des boeufs R3 progresse au Royaume-Uni (+ 0,9 %) et en Irlande (+ 0,5 %).

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande est en recul de 1,1 % sur la semaine, à 4,78 € le kg. Tous les pays, mis à part la Belgique où les cours sont reconduits, enregistrent une baisse : Italie (- 1,4 %), Pays-Bas (- 1,3 %). Comparé à 2007, le prix moyen communautaire est en retrait de 7,2 %.

A 169 € la tête, le cours moyen des veaux de 8 jours est en forte hausse, de 5,1 % sur la semaine, la baisse étant ramenée à 12,7 % sur un an. Les prix sont en forte hausse en Allemagne (+ 6,2 %), au Royaume-Uni (+ 8,3 %) et en Irlande (+ 12,9 %). Aux Pays-Bas, les vêlages ont été repoussés vers juillet à cause de la fièvre catarrhale ovine et la demande est plutôt bonne (les veaux mis en place actuellement sortiront vers la fin de l'année) ; ces deux facteurs expliquent la hausse du prix du petit veau (+ 6,6 %).

En France, en semaine 23, le prix moyen des gros bovins est reparti à la baisse, après plusieurs semaines de hausse, à 3,11 € le kg (- 3 centimes). Il reste néanmoins à un niveau élevé, dépassant de 7,6 % son niveau de 2007. Le cours des vaches et des JB sont orientés à la baisse.

En ce qui concerne les vaches, la baisse des cours affecte davantage les animaux de qualité inférieure : en effet, alors que les vaches R, de qualité bouchère, ne perdent qu'un centime, à 3,37 €/kg (+ 8 % par rapport à la même semaine de 2007), les vaches O reculent de 2 centimes à 2,89 €/kg et les vaches P, destinées à la transformation, décrochent de 5 centimes à 2,63 €/kg (respectivement 10,3 % et 9,1 % de hausse par rapport à 2007).

Ce phénomène s'observe également avec les JB. Alors que les JB U et R, de qualité supérieure, perdent respectivement 2 et 1 centimes à respectivement 3,37 €/kg et 3,12 €/kg, les JB O, de qualité inférieure, plongent de 6 centimes à 2,78 €/kg. Les cours s'élèvent cependant, pour les JB U, R, O à respectivement 13 %, 15,5 % et 15,3 % au-dessus de ceux de 2007.

Les prix du boeuf R est stable à 3,23 €/kg et ceux de la génisse R recule de 1 centime à 3,47 €/kg.

Dans le secteur des broutards, la nette amélioration du marché constatée il y a deux semaines (et consécutive au récent accord franco-italien assouplissant les règles de commercialisation des animaux vaccinés contre la FCO) s'est consolidée cette semaine. Si la cotation des animaux de race charolaise a tendance à se stabiliser, celles de races limousine et croisée continuent d'augmenter : le mâle limousin U 6-12 mois de 300 kg a gagné 5 centimes sur la semaine, retrouvant quasiment son niveau de 2007 ; le mâle croisé R 6-12 mois de 300 kg a gagné 9 centimes à 2,12 €/kg.
En ce qui concerne les animaux non vaccinés pour lesquels le débouché italien reste fermé, les prix évoluent toujours à des niveaux nettement inférieurs, de l'ordre de 30 centimes le kilo.

Le prix du veau de boucherie recule à nouveau, pour la 20ème semaine consécutive et, si la chute se ralentit, il ne semble toujours pas avoir atteint un palier. Il est en repli de 3 centimes sur la semaine, à 5,36 € le kg, en recul de 5,7 % par rapport à celui de 2007.

La cotation du veau de 8 jours pour l'engraissement augmente légèrement sur la semaine, de 3,05 €, à 128,8 €/tête (- 22,7 % sur un an).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires