Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Recul des cours de la viande bovine et du veau en France.

Office de l'Elevage / DEP

Dans l'UE, en semaine 23, dernière semaine publiée, le prix moyen des gros bovins poursuit sa hausse (+ 0,3 %), à 2,99 € le kg : il est de 11,5 % supérieur à son niveau de 2007 à la même période. Le prix moyen poursuit sa hausse dans les principaux pays : Allemagne (+ 0,9 %), Irlande (+ 1 %) et Pays-Bas (+ 0,7 %). En revanche, il est en recul en Italie (- 0,7 %).

Le prix moyen de la vache O3 reste orienté à la hausse, de 1 %, à 2,62 € le kg. Il est de 15 % supérieur à celui de 2007. Les prix continuent de progresser dans la plupart des principaux pays : Allemagne (+ 1,4 %), Pays-Bas (+ 0,2 %), Irlande (+ 0,9 %). Comparés à ceux de 2007, les prix se maintiennent à des niveaux élevés : + 21 % en Allemagne, + 15 % aux Pays-Bas, + 26 % en Irlande.

Le cours moyen des JB R3 est quasiment stable à 3,15 € le kg, dépassant de 9,5 % celui de 2007. Les prix reculent sensiblement en Italie (- 2,2 %). En revanche, ils augmentent en Espagne (+ 1,1 %) et en Allemagne (+ 0,5 %).

Le prix des boeufs R3 progresse au Royaume-Uni (+ 0,2 %) et en Irlande (+ 0,8 %).

Dans la filière veau, le prix moyen de la viande est en recul de 0,6 % sur la semaine, à 4,75 € le kg. Les prix reculent aux Pays-Bas (- 2,6 %) et en Belgique (- 1 %). Comparé à 2007, le prix moyen communautaire est en retrait de 7,5 %.

A 174 € la tête, le cours moyen des veaux de 8 jours est en hausse de 2,4 % sur la semaine, la baisse étant ramenée à 9,4 % sur un an. Les prix sont en hausse en Allemagne (+ 5,7 %) et aux Pays-Bas (+ 7,3 %). En revanche, ils sont en baisse au Royaume-Uni (- 8,3 %) et en Irlande (- 3,8 %).

En France, en semaine 24, la tendance à la baisse du prix moyen des gros bovins se confirme : la cotation recule de 3 centimes, à 3,08 € le kg, soit à un niveau de 7,7 % supérieur à son niveau de 2007. Tant les cours des vaches que ceux des JB sont orientés à la baisse.

En ce qui concerne les vaches, la baisse des cours affecte, comme la semaine dernière, davantage les animaux de qualité inférieure : en effet, alors que les vaches R, de qualité bouchère, ne perdent qu'un centime, à 3,36 €/kg (+ 8,4 % par rapport à la même semaine de 2007), les vaches O et P reculent de 4 centimes à respectivement 2,85 et 2,59 €/kg (respectivement 9,6 % et 9,3 % de hausse par rapport à 2007).

La baisse du cours des vaches O et P va de pair avec une baisse de même ordre du cours des JB R et O, ces produits étant en concurrence pour la vente à la grande distribution ou pour la transformation : les JB U et R perdent respectivement 3 et 4 centimes à 3,34 et 3,08 €/kg. La cotation des JB O, de qualité inférieure, plonge une nouvelle fois de 6 centimes à 2,72 €/kg. Les cours s'élèvent, pour les JB U, R, O à respectivement 13,2 %, 15,8 % et 16,2 % au-dessus de ceux de 2007.

Les prix du boeuf R augmentent de 2 centimes à 3,25 €/kg et ceux de la génisse R sont stables à 3,47 €/kg.

Dans le secteur des broutards, la cotation, établie pour les animaux vaccinés contre la FCO, s'équilibre ou progresse légèrement : les prix des mâles charolais U, 6-12 mois et 12-24 mois, sont stables à respectivement 2,42 et 2,31 €/kg, ceux des mâles croisés R 6-12 mois augmentent de 2 centimes à 2,14 €/kg. Après les fortes hausses des semaines passées, la cotation atteint un niveau comparable à celui des années précédentes.

Toutefois, la cotation porte sur un nombre d'animaux en diminution. L'offre en animaux vaccinés se réduit, car le protocole franco-italien qui a permis la réouverture du débouché italien est restrictif : il prévoit la réduction de 60 à 30 jours de la période entre la dernière injection et le transport vers l'Italie uniquement pour les animaux vaccinés entre le 21 décembre et le 30 avril (pendant la période d'inactivité du moucheron vecteur de la FCO). Pour les animaux vaccinés après le 30 avril, cette période reste de 60 jours.

Les animaux vaccinés, vendus progressivement, devraient donc se faire de plus en plus rares dans le mois en cours, en attendant l'arrivée sur le marché, début juillet, des animaux dont la deuxième injection est intervenue après le 30 avril.

En ce qui concerne les animaux non vaccinés pour lesquels le débouché italien reste fermé, les prix évoluent toujours à des niveaux nettement inférieurs, de l'ordre de 30 à 40 centimes le kilo.

Le prix du veau de boucherie recule à nouveau, pour la 21ème semaine consécutive et, si sa chute se ralentit, il ne semble toujours pas avoir atteint un palier. Il est en repli de 5 centimes sur la semaine, à 5,30 € le kg, en recul de 6,6 % par rapport à celui de 2007.

La cotation du veau de 8 jours pour l'engraissement augmente sur la semaine, de 10,4 €, à 139,2 €/tête (- 14 % sur un an).

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires