Note de conjoncture - Secteur de la viande bovine : Remontée des cours des vaches, net recul de ceux des JB.

FranceAgriMer

Dans l'UE, en semaine 14, le prix moyen des gros bovins est stable, à 2,86 € le kg, en repli de 2,6 % par rapport à la même période de 2008. Il revient pratiquement (+0,1 %) à son niveau de début d'année. Cette stabilité est le résultat d'une offre limitée face à une demande calme. Les baisses en Allemagne (-0,5 %) et aux Pays-Bas (-0,9 %) sont plus atténuées que celles des semaines précédentes tandis que le prix progresse de 0,4 % en Irlande et reste inchangé en Italie.

Le cours moyen des JB R3 recule de 0,2 %, à 3,27 € le kg. Il est cependant supérieur de 3,9 % à celui de 2008, mais baisse de 0,4 % depuis le début de l'année. Après plusieurs semaines de fortes baisses (autour de 3 % par semaine), le prix allemand recule de 1,6 %. En Italie, il est stable (de 17,4 % supérieur au prix allemand). En Allemagne et en Italie, les prix actuels sont de 0,6 % et de 10,4 % supérieurs à ceux de 2008. Le prix moyen des boeufs R3 en Irlande, à 2,93 € le kg, recule légèrement de 0,2 % (-9,8 % en un an).

Le prix des vaches O3 recule en moyenne de 0,3 %, à 2,30 € le kg. Il est de 6,5 % en dessous de son niveau de 2008, mais progresse de 1,5 % depuis le début de l'année. Avec le démarrage de la nouvelle campagne laitière moins d'animaux sont mis en marché. En Allemagne et aux Pays-Bas, les prix enregistrent des baisses nettement moins prononcées que les semaines précédentes : -0,5 et -0,1 %. Le prix moyen est en hausse de 0,7 % en Irlande. La baisse des abattages au Royaume-Uni (-7 % pour les vaches), les prix élevés en livre et la limitation des importations de viandes brésiliennes profitent aux produits irlandais. Comparés à ceux de 2008, les prix pratiqués en ce moment sont toutefois en repli de 12,2 % en Allemagne, de 8,9 % en Irlande et de 3,2 % aux Pays-Bas.

Dans la filière veau, le prix de la viande, à 4,84 € le kg, recule de 1,1 % sur la semaine (avec un repli de 4,1 % aux Pays-Bas) et de 8,9 % depuis le début de l'année.
A 181,45 € la tête, la cotation des veaux de 8 jours progresse de 1,5 % sur la semaine (+7,3 % sur l'année). Le prix allemand est le seul à s'infléchir puisque en Allemagne la pointe des vêlages se situe en avril.

En France, le prix moyen des gros bovins est également stable, à 2,93 € le kg. Il est de 3,3 % inférieur à celui de 2008 et progresse très légèrement (+0,3 %) depuis le début de l'année.

Les cours des JB continuent de reculer. On est dans une période de sorties conséquentes. Ils sont en retrait de 4 centimes pour les U (à 3,46 € le kg), de 3 centimes pour les R (à 3,18 €) et de 5 centimes pour les O (à 2,70 €). Comparés à ceux de 2008, les prix actuels sont à +2,9 % pour les U, + 2,6 % pour les R et -1,8 % pour les O. Le commerce avec l'Italie tourne au ralenti : ce pays met en marché des animaux importés de France en juillet dernier et engraissés dans les ateliers italiens.

Le prix des vaches progresse en moyenne de 1 centime du kg pour toutes les classes d'animaux. A cette période de l'année, début de la nouvelle campagne laitière, l'offre réduite entraîne une reprise saisonnière des prix. Certains éleveurs, à cette saison, mettent les animaux à l'herbe pour les garder à moindre coût en attendant la remontée des cours. Les prix actuels sont nettement en dessous de ceux de 2008 : 3,10 € le kg pour les R (-4,3 %), 2,55 € pour les O (7,9 %) et 2,34 € pour les P (-8,2 %).

En broutards, l'offre française semble s'essouffler après les expéditions importantes de début du début de l'année, mais les prix progressent sur la semaine de 1 à 2 centimes du kg selon les races d'animaux. Ils sont entre 14 et 22 % supérieurs à ceux de 2008 (de 22,3 % pour les mâles charolais lourds de 450 kg, les plus demandés par l'Italie).

Dans la filière veau, après un léger ajustement à la baisse au cours des deux semaines précédentes, le prix moyen de la viande est reconduit, à 5,45 € le kg (-8,1 % en un an) en raison d'une production modérée. Le niveau de consommation dans les semaines qui suivent Pâques permettra d'évaluer s'il s'agissait d'un ajustement ou du début d'un décrochage du prix qui traditionnellement ne commence qu'autour de la Pentecôte.
Malgré des disponibilités supérieures à celles de 2008 et la demande prudente des intégrateurs, le cours moyen des veaux de 8 jours continue de progresser à un rythme régulier (+2,8 %), à 136,88 € la tête, en hausse de 1,8 % par rapport à 2008 ceci est en partie due à la fin de la principale période de vêlages laitiers. Au fur et à mesure de la limitation de l'offre, les intégrateurs vont recourir à l'importation, en particulier depuis l'Allemagne si le différentiel de prix est intéressant, ce qui ne semble pas être le cas en ce moment si l'on tient compte des coûts de transport. On est dans un marché communautaire où les écarts de prix entre les Pays-Bas, la France, l'Italie et l'Allemagne sont restreints.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires