Origine, prix, traçabilité : à qui ça profite ?

Delphine Barel

« Les nouveaux commerçants » vendent de la viande d’Espagne ! À qui ça profite ?
« Les nouveaux commerçants » vendent de la viande d’Espagne ! À qui ça profite ?

La section viande bovine de la FNSEA 44 et de JA 44 va elle-même faire « le ménage » dans les rayons des grandes surfaces, avec un seul mot d’ordre : respect des règles d’étiquetage et mise en avant du logo « Viande de France » !

Pour les éleveurs de viande bovine, c’en est trop. « En l’espace d’un an, les prix payés aux producteurs ont chuté, sous l’effet d’une pression organisée par l’aval, de plus de 70 cts par kg carcasse. Et dans le même temps, les prix moyens pour les consommateurs ont continué de progresser. Mais lorsqu’on demande à l’aval où sont passés les 300 euros par animal perdus par les éleveurs en un an, personne n’est capable de nous répondre… », s’exaspère
Mi­­ckaël Trichet, responsable de la section viande bovine de la FNSEA 44.

À qui ça profite ?

Pas aux éleveurs ! La crise en élevage bovin viande perdure, les revenus des producteurs sont au plus bas et les trésoreries sont très tendues. Malgré les mobilisations et dernièrement la rencontre entre éleveurs, transformateurs et distributeurs à Paris le 10 septembre dernier, l’aval ne veut rien entendre.
« La nette hausse des importations depuis mai, qui a entraîné une baisse des co­tations, et l’érosion de la consommation en France devrait pourtant susciter une réaction urgente et active de la filière ! », argue David Moisan, responsable viande bovine de JA 44.

Mutisme des transformateurs et des distributeurs

Devant l’autisme de l’aval de la filière viande bovine, la section viande bovine de la FNSEA 44 et de JA 44 a décidé d’agir pour donner une issue aux éleveurs au travers d’une revalorisation des cours.
« Les abatteurs, qui ont délibérément joué la carte de la distribution contre les producteurs, restent aussi en « ligne de mire » », ajoutent les responsables syndicaux. « La restauration collective, quant à elle, n’a qu’à bien se tenir, les éleveurs arrivent… ».

Action « photos »

Les producteurs vont par conséquent faire la chasse aux produits viande bovine d’origine incertaine ou étrangère, non estampillés « Viande de France » et aux produits qui ne répondent pas aux dispositions réglementaires d’étiquetage de l’origine de la viande bovine. « Si les GMS n’ont pas naturellement le réflexe du patriotisme économique, et bien nous allons les aider plus activement à l’acquérir. Nous voulons voir 100 % de viandes françaises en magasins », insistent les responsables viande.
Chaque semaine, des photos de ces produits seront publiées dans Loire-Atlantique Agricole avec les noms des grandes surfaces et mises en ligne sur les réseaux sociaux.
« Tous les distributeurs, sans exception, vont être ciblés. Les Pouvoirs publics seront en parallèle saisis de toutes les dérives d’étiquetage. L’objectif de notre action est de pointer du doigt les mauvais élèves et d’organiser nous-même la transparence ! On verra à qui cela va profiter ? »

Modalités de l’action « photos » en grandes surfaces

La section viande bovine FNSEA 44 et JA 44 demande aux adhérent(e) s, aux producteurs et à leur famille de se rendre dans les grandes surfaces du département et de prendre en photo les étiquettes des produits qui présentent des incohérences liées à la traçabilité ou les étiquettes des produits de viande étrangère.
Sont ciblés par cette action :
- les viandes étrangères ou d’origine UE ; les produits avec absence de logos « Viande de France » ou « VBF » ; les produits qui présentent une absence de traçabilité ou un problème de traçabilité ; les préparations avec absence ou incertitude de l’origine de la viande (exemple : bavette à l’échalote ou viande hachée…).
Les photos sont à envoyer par mail à d.barel@fnsea44.fr ou par MMS au 06 03 00 02 31.
Chaque semaine, photos de l’action dans votre journal Loire-Atlantique Agricole.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires