Outre-Manche : l'école des tresseurs de haies

Pierrick Bourgault

En Angleterre, il n'y a pas que les écoles de sorciers… Harry Potter aurait pu apprendre l'art du tressage de haies ! Depuis la Préhistoire, les éleveurs d'ovins, de caprins et de bovins confectionnent ainsi des enclos pour garder leur troupeau la nuit, le protéger des bêtes sauvages ou du vol. La végétation continuant à pousser, ces haies deviennent de plus en plus impénétrables.
Déjà, en l'an 55, Jules César note que les paysans « coupent des branches fines et les plient pour qu'elles se couchent et forment un mur, que l'on ne peut traverser ». Certains ajoutent de la terre. L'analogie avec les maisons à colombages est troublante – la haie tressée serait-elle à l'origine de cette architecture ?
Ce savoir-faire s'est transmis jusqu'à la généralisation du fil de fer barbelé qui menaçait de sonner le glas de cette pratique. Heureusement, vers 1970, trois « hedge layers » (tresseurs de haies) prennent conscience d'un patrimoine en péril et fondent la National Hedgelaying Society, qui organise des formations et un concours annuel. Aujourd'hui, plus de 4000 kilomètres de haies sont replantés, 7000 restaurés et leur protection est inscrite dans les lois du Royaume, au même titre que les murs en pierre sèche, autre technique retenue pour clore les parcelles des grandes exploitations britanniques.

(P. Bourgault)

(P. Bourgault)

Pour en savoir plus : www.hedgelaying.org.uk - www.collegeofthepeak.org.uk

Source Réussir Bovins Viande Mai 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires