Pour l’amour des Aubrac

Amoureuse de ses vaches Aubrac, Cécile Pédroza revendique une « mentalité d’éleveur ».
Photots et reportage : Yannick Groult

Cécile Pédroza se destinait à l’élevage et au commerce de chevaux. Mais, en 2001, un accident en décide autrement. Ne pouvant plus monter, elle décide de s’installer en Gaec avec sa mère Jocelyne, agricultrice bio depuis 1989 à Auzits. Un choix mûrement réfléchi, mais aussi dicté par sa passion : les animaux. A son arrivée sur la ferme familiale en 2008, celle-ci prend une autre échelle. De 30 hectares et 18 mères, l’exploitation passe à 126 hectares pour 80 vaches.

Ayant repris des terres sans troupeau, Cécile doit constituer son cheptel en urgence pour des raisons administratives. Pour le renouveler, elle passe « trois ans sans vendre de bêtes». Un cap difficile que l’éleveuse surmonte grâce à la vente directe de viande. En tout une soixantaine de bêtes en trois ans (veaux mâles et vaches de réforme) conditionnées sous vide en colis de 5 ou 10 kilos.

Pour prendre ses commandes et faire connaître sa production, l’éleveuse se «sert beaucoup d’Internet ». Ses points de vente ? Des Amap et producteurs de fruits et légumes dont elle utilise le réseau. «Le bien-être de nos bêtes, c’est le plus important pour nous», lance fièrement Cécile. A tel point qu’elle avoue dans un sourire :«Je suis trop maman gâteau avec mes vaches, je n’arrive pas à les emmener à l’abattoir !» Le mauvais rôle revient donc à son père Christian, conjoint collaborateur sur la ferme.

Malgré des méthodes d’élevage extensives, faisant la part belle à l’herbe pâturée, Cécile doit tout de même acheter 50 tonnes de céréales par an. Une lourde charge car en bio, « les céréales sont deux à trois fois plus chères». Elle met toutefois un point d’honneur à vendre le bio au prix du conventionnel : 12 € le kilo. Logique pour cette agricultrice engagée (administratrice des JA 12 et de l’association départementale des producteurs bio) qui plaide pour une bio accessible. 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires