Races bovines : La Rouge des Prés a 100 ans

milie Durand

Génétique, tourisme, recherche… la race Rouge des Prés entend s'afficher cette année sur tous les tableaux.

Voilà cent ans que la race Rouge des Prés a vu le jour, « issue d'une volonté des hommes et non d'un constat de similitudes physiques comme dans le cas des principales autres races », selon Albéric Valais, directeur du syndicat de produit AOC Maine-Anjou et directeur de l'Upra Rouge des Prés.

Nouvelle institution : l'EOS

Pour bien commencer ce centenaire, une nouvelle institution, l'EOS, organisme et entreprise de sélection Rouge des Prés, verra le jour en avril prochain afin de mettre en commun les compétences et les moyens de l'ex-Upra et de l'unité de sélection. Ce rapprochement mettra en place, à moindre coût :
- un schéma équitable pour l'Upra (avec ses éleveurs adhérents) et l'Union (avec Amélis, Génoé et la coopérative de Vendée) dans les prises de décision et dans la participation aux fonds propres ;
- un schéma prospectif par rapport à la future réglementation fixant le régime de l'organisme de sélection ;
- un schéma prévoyant la participation d'autres institutions (AOC, syndicat…).
Les missions de l'EOS consisteront toujours à gérer et à promouvoir la race Rouge de Prés.
En parallèle, le projet du Domaine des Rues, à Chenillé Changé, voulu comme un « pôle de cohésion de la profession et un pôle technique de recherche » avance à grand pas. Les plans des bâtiments et les activités (visites thématiques, exposition permanente, événements saisonniers…) sont déjà bien cadrés.

En plus d'être à l'honneur au SIA, avec de nombreuses animations, une semaine du centenaire du 1er au 7 septembre 2008 a été organisée dans le but de faire le point sur la dynamique de la race, en France et à l'international. Là encore des animations, comme un concours national à Chenillé ou des visites de fermes… feront le bonheur des participants et des éleveurs. « Sans oublier la journée des anciens éleveurs et collaborateurs en début d'été. »

Les points forts de la Rouge des Prés : bonne valorisation des fourrages grossiers, caractère doux, possibilité de valoriser la viande par le biais de l'AOC... (DR)

Les points forts de la Rouge des Prés : bonne valorisation des fourrages grossiers, caractère doux, possibilité de valoriser la viande par le biais de l'AOC... (DR)

 

Une dynamique positive

La mise en place de l'AOC remporte toujours un franc succès et a largement contribué à redonner un nouveau souffle à la race. « En 2006, avec la meilleure volonté du monde, nous n'aurions pas pu servir plus de marchandises. Il n'y avait pas assez de production. Avec la création de l'AOC il y a trois ans, nous sommes dans une croissance de 3 à 6 % par an, ce qui n'est pas exceptionnel mais reste très correct dans un marché plutôt en régression. Avec nos 50000 vaches et une période assez forte de renouvellement chez les éleveurs, la dynamique est plutôt positive. Nous ne sommes pas aveugles par rapport à l'avenir de l'élevage de bovins en France. Maintenant nous désirons nous recentrer sur notre territoire avec l'AOC et sur notre consommation dans la région. »

Source Réussir Bovins Viande Février 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires