S’installer c’est encore possible !

François d'Alteroche - Réussir Bovins Viande Septembre 2012

S’installer c’est encore possible !
Jean-Philippe Colin, jeune éleveur de bovins : « Partager ses problèmes comme ses bonnes idées avec d’autres jeunes éleveurs est très important ». DR

Donner à des jeunes l’envie de s’installer avec un cheptel allaitant ! Malgré les interrogations liées au contenu de la future PAC, il y a là un gros défi pour conforter l’avenir de la production française de viande bovine. Une certitude : cela passe par de vraies perspectives côté revenu.

Pour en savoir plus

S’installer c’est encore possible !

Voir dossier de Réussir Bovins Viande de septembre 2012. RBV n° 196, p. 50 à 65.

Les chiffres sont là : impitoyables et préoccupants. Le rythme des installations de jeunes agriculteurs en production de viande bovine a été divisé par deux depuis la fin des années 90. Les producteurs vieillissent. Leurs rangs sont actuellement insuffisamment renouvelés et trois années de crise n’ont fait que détériorer cette situation.
L’une des caractéristiques de ce secteur est le très faible taux d’installations hors cadre familial, directement lié à l’importance du capital à reprendre. « On se retrouve avec une vague démographique qui fait que parmi les éleveurs composant actuellement le « noyau dur » des éleveurs allaitants français, 12 000 à 13 000 ont plus de 50 ans et vont prochainement arriver en retraite, ce qui va provoquer un réel problème de renouvellement des générations », expliquait Philippe Chotteau, chef du département Économie à l’Institut de l’élevage lors des dernières rencontres Coop de France productions animales.
Les véritables enjeux se manifesteront de façon criante dans les cinq à dix ans à venir. Mais alors que la conjoncture tend depuis quelques mois à redonner du cœur à l’ouvrage aux éleveurs entreprenants, il semble temps d’anticiper ces évolutions si l’on souhaite avoir sur le territoire français, un modèle d’élevage qui permet de maintenir dans nombre de zones à vocation herbagère, une activité indispensable à la vie économique locale. Bien entendu, les inconnues liées au contenu de la prochaine PAC sont facteurs d’incertitude, mais les perspectives de croissance de la demande mondiale sont encourageantes, à temporiser toutefois par les fortes fluctuations des prix des matières premières agricoles.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 2

gaetthan

comment peut on avoir de tel propos concernat la production de viande bovine;je suis moi meme producteur de viandes allaitants avec 120 vaches limousines et j'ai beaucoup de mal a y arriver malgre mon installation tres ancienne (1980)ayant un tres faible revenue avec beaucoup de travail j'envisage de na faire que' des cereales (j'aurais ainsi moins de travail et beaucoup plus de temps libre sans compter reinvestir le capital animaux dans l'immobilier.
A mediter!!!!

marcel

françois,devenez donc un éleveur entreprenant!! montrez nous comment vous faite...Nous n'arrivons déjà pas à régler certaines factures;salaire=0...Avec un troupeau qui marche nikel heureusement! +18000 euros d'achat mais, +3800 euros de complémentaire, +3000 euros d'abattoir , +1200 euros d'assurance...ext... Votre optimisme est une insulte! Nous mourons en travaillant bien,et vous nous expliquez : +0.3 euro/kg !des cours jamais vus! allez donc regarder les résultats minables des éleveurs qui travaillent dur:vous comprendrez pourquoi, nos enfants n'en veulent plus.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires