Sénégal : Les régions d'élevage consomment plus de poisson que de viande

Emilie Durand

Au-delà des problèmes sanitaires du Sénégal, les zones d'élevage de bovins du pays
consomment du poisson et non de la viande. Ce paradoxe est dû aux fonctions socio-
économiques du bétail, qui prévalent sur la consommation. Selon les services vétérinaires
de la commune pastorale de Linguères, entre mai 2007 et avril 2008, ce sont 67 tonnes de
viande qui ont été consommées pour 622 tonnes de poissons frais. Des chercheurs de
l'Institut sénégalais de recherche agricole (ISRA), Cheikh M. Dione et Samba Racine Sow,
montrent que dans ces régions d'élevage « la consommation de viande par personne est
passée de 21 à 11,5 kilos entre 1960 et 1995, tandis que le prix au consommateur à Dakar
est passée de 275 F CFA le kilo à 1 700 F CFA entre 1960 et 2005 ». Avec une production
en 2005 de 34 614 tonnes de viande (81 % en viande bovine), l'élevage sénégalais ne peut
de toute façon pas faire face à la consommation locale et doit importer.
Quelques grands centres urbains drainent les animaux convoyés à pied ou en camion. Ce
sont les produits de la mer qui feront le chemin inverse.
Pour lutter contre les pertes d'animaux lors du trajet vers les villes et inciter à la
consommation locale, des abattoirs ont été construits récemment, pour une somme de 300
millions CFA (457 200 euros), dans les zones de production. Des camions frigorifiques
devraient bientôt remplacer les convois de bêtes vivantes.

Sources : www.africanglobalnews.com



Source Réussir Bovins Viande Octobre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires