Sommet de l’Elevage. De riches échanges sur le stand GDS - Farago

Dr Didier GUERIN - GDS Creuse

Sommet de l’Elevage. De riches échanges sur le stand GDS - Farago

Stand GDS – filiales de services => Au Sommet de l’Elevage du 1er au 03 octobre, les GDS et leurs filiales de services ont été heureux de vous recevoir dans un plein esprit de convivialité et d’échanges professionnels.

Sommet de l’Elevage. De riches échanges sur le stand GDS - Farago

Le Sommet de l’Elevage constitue un rendez-vous professionnel pour tous les acteurs de l’élevage. Comme chaque année, en tant qu’experts sanitaires au service de tous les élevages et professionnels de l’hygiène, les GDS et leurs filiales de services ont été heureux de recevoir plusieurs centaines d’éleveurs sur leur stand. Notre participation a pour objectifs principaux de faire connaître aux éleveurs et autres visiteurs du stand nos activités GDS et les prestations proposées par nos filiales et que notre stand soit un lieu de rencontre, d’échanges dans la convivialité. Sont présentés ici quelques-uns des points abordés autour de notre devise GDS : « Le sanitaire... j’adhère ! » et des apports des services fournis par les filiales Farago pour une meilleure réalisation des missions sanitaires des GDS.

Que faire lorsque je suis confronté à un problème sanitaire important ou récurrent dans mon élevage ?

La santé (de l’animal ou du troupeau) résulte de l’équilibre fragile entre le statut immunitaire (anticorps) et la pression infectieuse (germes). Les agents déterminants sont les virus, bactéries ou parasites. Les facteurs favorisants se classent en 5 domaines de risque. La lutte ou la prévention vis à vis d’une maladie se décompose en deux phases : la gestion de l’urgence, puis la recherche des facteurs de risque propres à votre troupeau. Seule cette détermination des facteurs favorisants puis leur correction permettra d’éviter la récurrence de maladies dans votre cheptel. Cela demande un audit ou une visite d’élevage approfondie qui peut être réalisée par votre GDS en relation étroite avec le vétérinaire en charge du suivi de votre élevage. C’est la 2ème étape de la méthodologie « Le sanitaire... j’adhère ! » : je détermine les facteurs de risques de mon élevage (cf. illustration).

Pourquoi mon cheptel doit-il être sous appellation IBR ?

Pour l’IBR, au delà de son impact clinique (problèmes respiratoires et génitaux) présent dans les zones de forte circulation de ce virus, les besoins de garantie sont aujourd’hui, en France, commerciaux. C’est une obligation pour les « reproducteurs », c’est une demande de plus en plus rencontrée pour le « maigre » : départements du grand Ouest et du grand Est, exportations (Europe de l’Est, pays du Maghreb…). Ensuite, dans le cadre de la reconnaissance européenne du schéma français de certification IBR, les conditions d’acquisition d’appellation IBR vont être plus draconiennes. Enfin, dans le cadre de zone épidémiologique favorable (ZEF : moins de 1 % de cheptels positifs), seuls les cheptels sous appellation indemne d’IBR pourront bénéficier des allègements de prophylaxie, d’où l’importance de passer rapidement et de se maintenir en appellation IBR. C’est un des points de la 3ème étape de la méthodologie « Le sanitaire... j’adhère ! » : j’apporte des garanties (cf. illustration).

Que faire en matière de BVD ou maladie des muqueuses ?

La BVD ou maladie des muqueuses est une maladie pouvant avoir un impact sanitaire et économique important dans votre élevage si la contamination intervient dans la 1ère moitié de gestation. Le virus BVD circule très largement dans notre zone. Cela implique de prendre des précautions, notamment éviter l’introduction (contrôle à l’introduction, protection vis à vis du voisinage) et/ou vacciner en fonction des facteurs de risque propre à votre élevage. Cela demande une approche personnalisée à définir chaque année avec votre vétérinaire en relation avec votre GDS. C’est un des facteurs de la 4ème étape de la méthodologie « Le sanitaire... j’adhère ! » : je maîtrise les risques (cf. illustration).

Qu’est-ce que l’antibiorésistance et que peut-on faire nous éleveurs ?

Les antibiotiques, substances naturelles ou de synthèse actives sur les bactéries, agissent sur des maladies d'origine bactérienne, ils n’ont aucune action sur les virus. L'antibiorésistance est le phénomène naturel de défense des bactéries face à l’action exercée par l’antibiotique. Certaines bactéries, auparavant sensibles à un ou plusieurs antibiotiques, deviennent résistantes à cet(ces) antibiotique(s). Préserver l’efficacité des antibiotiques existants est donc une priorité car ils sont indispensables à la santé humaine et animale. « Le plan écoantibio2017 » renferme 5 axes et 40 mesures (cf. le zoom écoantibio sur www.agriculture.gouv.fr). L’approche collective du troupeau, que nous prônons en relation avec les vétérinaires s’intègre pleinement dans le plan écoantibio2017 par la large prévention des pathologies qu’elle permet, et, donc, la forte diminution des traitements qu’elle engendre.

Parage, écornage et dératisation parmi les sujets  récurrents en matière de service

« Parage et boiteries », « écornage, bien-être de l’éleveur et bien-être de l’animal », « dératisation et maladies disséminées, installations dégradées, aliments consommés et souillés » ont été les domaines sur lesquels vous nous avez le plus interrogés. Pour ses sujets et les autres services proposés, n’hésitez pas à consulter votre GDS et/ou sa filiale.

Un renforcement de la coopération qui se poursuit pour « un troupeau sain, sûr et rentable », des échanges à prolonger au cours de l’année avec vos GDS et filiales

Cette présence et ces échanges participent à mieux connaitre l’approche collective du troupeau au niveau départemental (inter-cheptels) comme au niveau de chaque élevage. Les GDS poursuivent leur investissement pour être toujours reconnus, par l’ensemble des partenaires et dans l’intérêt des éleveurs, comme le référent sanitaire collectif en santé animale. L’approche collective se développe en relation avec les vétérinaires. Cette coopération historique s’amplifie et se renforce avec comme orientation principale pour l’éleveur : « un troupeau sain, sûr et rentable ». N’hésitez pas à nous contacter.

Sommet de l’Elevage. De riches échanges sur le stand GDS - Farago

Le jeu-concours GDS/Farago

Le bulletin de participation permettait d’expliquer la méthodologie « Le sanitaire... j’adhère ! » proposée par les GDS et d’illustrer les apports des services fournis par les filiales Farago pour une meilleure réalisation des missions sanitaires des GDS.

Une large participation avec un périmètre étendu

Parmi les centaines de personnes qui ont fait halte sur notre stand, plus de 300 éleveurs ont produit un bulletin du jeu-concours conforme pouvant participer au tirage. Le périmètre géographique s’est avéré très large. 39 départements ont été répertoriés !

Auvergne, Limousin et Midi-Pyrénéeschanceux au tirage au sort

Le tirage au sort à eu lieu le vendredi 03 octobre à 17h00, il a donné le résultat suivant :

1er lot : Kit écornage (Kerbl) : 63144165 – Guittard Bernard

2ème  lot : Poste de clôture (Patura) : 43137327 – GAEC de la Pensée de Chazelles

3ème lot : Bidon de 10 litres Kéno Cox (Cid-Lines) : 12190082 – Orlhac Jean-Luc

4ème lot : Bidon de 10 litres Virocid (Cid-Lines) : 23039403 – GAEC PPN

5ème lot : Abreuvoir anti-lapage (La Buvette) : 15209004 – GAEC Andoque de Longevialle

Les lots vont être remis aux heureux gagnants par les GDS ou les Farago correspondants.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires