Sur le stand GDS - Farago du Sommet de l’Elevage. Des échanges centrés sur la fièvre catarrhale

Dr Didier GUERIN

Sur le stand GDS - Farago du Sommet de l’Elevage. Des échanges centrés sur la fièvre catarrhale

Stand GDS – filiales de services => Au Sommet de l’Elevage du 7 au 9 octobre, les GDS et leurs filiales de services ont été heureux de vous recevoir dans un esprit de convivialité et d’échanges professionnels.

Le jeu-concours GDS/Farago

Sur le stand GDS - Farago du Sommet de l’Elevage. Des échanges centrés sur la fièvre catarrhale

Le bulletin du jeu permettait d’expliquer la méthodologie « Le sanitaire... j’adhère ! » proposée par les GDS et de faire une enquête sur la dératisation, un des services fournis par les filiales Farago pour une meilleure réalisation des missions sanitaires des GDS.

Une large participation avec un périmètre étendu

Parmi les centaines de personnes qui ont fait halte sur notre stand, vous avez été 303 éleveurs issus de 32 départements à participer à notre jeu-concours.

Auvergne, Limousin, Centre et Rhône-Alpeschanceux au tirage au sort

Le tirage au sort a eu lieu le vendredi 09 octobre à 17h00, il a donné le résultat suivant :

1er lot : Kit écornage (Kerbl) : Dutheil Jérémy (23)

2ème  lot : Poste de clôture (Patura) : Arby Claudine (36)

3ème lot : Kéno Cox 10 litres (Cid-Lines) : De Lescure Aurélien (69)

4ème lot : Virocid 10 litres (Cid-Lines) : Neyrial Joelle (63)

5ème lot : Abreuvoir anti-lapage (La Buvette) : Delort Jérôme (15)

6ème lot : Nova’clac 5 litres + Mouch’clac 500 ml (Protecta) : Segeron Mireille (03)

Les lots vont être remis aux heureux gagnants par les GDS ou les Farago correspondants.

Le Sommet de l’Elevage constitue un rendez-vous professionnel incontournable pour tous les acteurs de l’élevage. Comme chaque année, en tant qu’experts sanitaires au service de tous les élevages et professionnels de l’hygiène, les GDS et leurs filiales de services ont été heureux de recevoir plusieurs centaines d’éleveurs sur leur stand.

La fièvre catarrhale au centre de vos questions…

Face à la réémergence de la fièvre catarrhale, le sujet majeur de la session 2015 du Sommet de l’Elevage fut la conduite à tenir face à cette maladie à court et moyen termes. Vous nous avez interrogés essentiellement sur la situation actuelle de la maladie, sa diffusion, sa réglementation avec ses impacts commerciaux et  son impact clinique avec les moyens pour se protéger.

… avec une mobilisation des GDS du Bassin Allaitant avant et pendant le Sommet de l’Elevage pour des résultats au CNOPSAV du 13 octobre

Les GDS de 8 départements du Bassin Allaitant (03, 18, 23, 36, 43, 58, 63, 71) s’étaient réunis à Montmarault (03) le 05 octobre. Dans un courrier au Ministre de l’Agriculture, ils indiquaient notamment : « L’urgence est de permettre la sortie des animaux de ces périmètres d’interdiction pour les échanges et l’exportation, mais aussi pour les zones indemnes en France ». Le Sommet de l’Elevage nous a permis de sensibiliser fortement le Ministre de l’Agriculture et la DGAL sur la situation particulière et très difficile des éleveurs des périmètres interdits et sur l’urgence d’apporter des solutions. Les GDS du Bassin Allaitant, en relation avec GDS France, ont apporté leurs réflexions et proposé des pistes d’action pour une évolution de la réglementation permettant la commercialisation des animaux. Le Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CNOPSAV) réuni le 13 octobre a repris certaines de nos propositions.

Sur le stand GDS - Farago du Sommet de l’Elevage. Des échanges centrés sur la fièvre catarrhale

Des discussions autour de notre méthodologie « Le sanitaire… j’adhère ! » avec un thermomètre offert à chaque éleveur pour faciliter la 1ère étape

L’approche du troupeau demande une analyse basée sur le bilan sanitaire de l’élevage, « je fais mon bilan reproduction et sanitaire » (cf. illustration) est la 1ère étape de notre méthodologie, ce qui implique d’avoir une connaissance des évènements sanitaires. Cela débute par l’examen de chaque animal malade avec comme 1er geste la prise de température. Pour aider à sa réalisation, vous avez eu un thermomètre en cadeau.

Ensuite, « je détermine les facteurs de risques de mon élevage »

La santé (de l’animal ou du troupeau) résulte de l’équilibre fragile entre le statut immunitaire (anticorps) et la pression infectieuse (germes). Les agents déterminants sont les virus, bactéries ou parasites. Les facteurs favorisants se classent en 5 domaines de risque. La lutte ou la prévention vis à vis d’une maladie se décompose en deux phases : la gestion de l’urgence, puis la recherche des facteurs de risque propres à votre troupeau, d’où la réalisation d’un audit ou d’une visite d’élevage approfondie pouvant être réalisée par votre GDS en relation avec votre vétérinaire. Cela correspond à la 2ème étape de notre méthodologie : « je détermine les facteurs de risques de mon élevage » (cf. illustration). Dans ce cadre, vous avez souhaité approfondir la connaissance de cette méthodologie par rapport à différentes pathologies : mammites, diarrhées, grippes…

Après, « j’apporte des garanties », enfin, « je maîtrise les risques »

En lien avec la 3ème étape « j’apporte des garanties » (cf. illustration), vous nous avez interrogés sur l’IBR et le renforcement des mesures à venir pour finaliser l’assainissement avec l’importance de passer rapidement et de se maintenir en appellation IBR. En relation avec l’antibiorésistance, nos échanges ont porté sur l’information de la chaine alimentaire et le rôle du carnet sanitaire. Pour ce qui concerne la 4ème étape, « je maîtrise les risques » (cf. illustration), vous nous avez questionnés sur la protection vis à vis de la BVD avec, d’une part, l’apport de l’outil cartilage auriculaire et, d’autre part, le contrôle à l’introduction. 

 En matière de service, une enquête sur la dératisation…

Au cours de ces 3 jours, vous avez pu participer à notre enquête dératisation. 303 bulletins ont été recueillis. A 70 %, vous êtes confrontés à la présence de rongeurs, 20 % ne sont pas confrontés et 10 % ne se sont pas exprimés. Vous êtes 62 % à dératiser par vous-mêmes et êtes satisfaits à 68 %. Lorsque vous faites appel à un prestataire, vous êtes satisfaits  à 76 %. Nos échanges ont permis de mettre en évidence la nécessité de rappeler certaines bases en matière de dératisation (non-association de différentes molécules, suivi des appâts, mesures d’accompagnement…).

… parage, écornage et dératisation parmi les sujets  récurrents

« Parage et boiteries », « écornage, bien-être de l’éleveur et bien-être de l’animal », « dératisation et maladies disséminées, installations dégradées, aliments consommés et souillés » ont été les domaines sur lesquels vous nous avez le plus interrogés. Pour ses sujets et les autres services et produits proposés, n’hésitez pas à consulter votre GDS et/ou sa filiale.

Un renforcement de la coopération qui se poursuit pour « un troupeau sain, sûr et rentable », des échanges à prolonger au cours de l’année avec vos GDS et filiales

Cette présence et ces échanges participent à mieux connaitre l’approche collective du troupeau au niveau départemental (inter-cheptels) comme au niveau de chaque élevage. Les GDS poursuivent leur investissement pour être toujours reconnus, par l’ensemble des partenaires et dans l’intérêt des éleveurs, comme le référent sanitaire collectif en santé animale. L’approche collective se développe en relation avec les vétérinaires. Cette coopération historique s’amplifie et se renforce avec comme objectif : « un troupeau sain, sûr et rentable ». Contactez-nous pour plus d’informations.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires