Tarifs parisiens pour animaux de salons parisiens

François d'Alteroche - Réussir Bovins Viande Avril 2013

Tarifs parisiens pour animaux de salons parisiens
Le Top de la viande limousine, au Salon de l'agriculture 2013. © Blason Prestige-Qualité Limousine

Plusieurs ventes d’animaux de boucherie ont eu lieu à Paris à l’occasion des salons. À l’image de ce qui se pratique pour les premiers prix sur les concours de bêtes de viande, ces tarifs sont un mauvais reflet de ce qui se pratique en ferme. Déconnectés du prix de la viande en rayon, ils correspondent davantage à un investissement publicitaire pour lequel le boucher ou chevillard se lâche un peu. Dans le cadre du Simagena, les 14 femelles (principalement Limousines) proposées lors de la vente Sim beef ont été adjugées à une moyenne de 6707 € avec un extra à 12 400 €. À la porte de Versailles, les cinq Blondes proposées par l’OS Blond d’Aquitaine et Blonde Pays d’Oc, ont trouvé preneur entre 8,4 et 12,4 € du kilo carcasse. Toujours dans le cadre du SIA, la vente organisée par l’OS Limousin et le Label Blason Prestige a adjugé dix bonnes femelles à une moyenne de 8460 €. L’une a surtout été vendue 20 100 €. « Thierry Didier de Fresse, l’acquéreur, est un de nos clients. Il a plusieurs points de vente sur des marchés en région parisienne. C’est un habitué de ce type d’achat. L’an dernier, moyennant 15 000 €, il était reparti du concours de Saint Yrieix avec le meilleur animal. Il va ouvrir en avril un nouveau point de vente à Sainte-Geneviève des Bois », expliquait Thierry Borde, directeur de la Société CV Plainemaison à l’abattoir de Limoges, son fournisseur en viande label.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 1

Beber12

Faut-il en rire ou en pleurer ?
Point positif: la race, la marque et la traçabilité ça vaut quelques chose. L'investissement publicitaire portera d'autres ventes.
Point négatif: c'est cher et effectivement pas représentatif de la réalité de ce qui reste habituellement dans les poches de l'éleveur.Ca repose quand même la question de la répartition des marges.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires