tude Inra : Le JB Blond d'aquitaine valorise les rations très concentrées

Emilie Durand

Le jeune bovin blond d'Aquitaine vient de confirmer son potentiel de valorisation de rations très concentrées suite à une expérimentation de l'Inra.

Pour « quantifier les effets de différentes rations sur les processus digestifs, l'ingestion et la croissance » de jeunes bovins blonds d'Aquitaine, trente jeunes bovins ont été divisés en deux lots. « Vingt-quatre animaux ont été répartis en stabulation libre et en contrôle individuel selon les trois rations expérimentales suivantes, distribuées à volonté : foin et concentrés, ensilage de maïs et concentrés, maïs grain broyé et paille. » Ces rations, rééquilibrées par la quantité adéquate de tourteau de soja, mais contrastées en termes de composition et de valeurs énergétiques, ne comportaient aucun régulateur de la digestion ou du métabolisme. En revanche, un complément minéral et vitaminique adapté à chacune a été rajouté systématiquement. « Les six animaux restants ont permis d'effectuer des mesures de digestibilité. » A un poids commun de 420 kilos de carcasse, après environ huit mois d'engraissement, ils ont tous été abattus.

Cette comparaison des trois régimes pour la finition de JB blonds d'Aquitaine confirme leur bonne valorisation des rations très concentrées. (S. Bourgeois)

Cette comparaison des trois régimes pour la finition de JB blonds d'Aquitaine confirme leur bonne valorisation des rations très concentrées. (S. Bourgeois)

Cette comparaison à mis en évidence des niveaux de croissance et d'efficacité alimentaire élevés pour ces animaux. Bien que les valeurs énergétiques des rations augmentent de 0,95 à 1,15 UFV/kg de MS, « les quantités totales ingérées sont quasi identiques. »
Des productions de méthane allant du simple au triple ont été aussi constatées. Mais « les émissions de méthane les plus faibles ont été observées avec le régime le plus riche en concentrés », ce qui est à relier avec les faibles valeurs de pH ruminal. Le pH a été bien régulé malgré la diversité des rations.
Par ailleurs, pour un même poids final, les « vitesses de croissance augmentent avec la concentration énergétique des rations et la durée de finition diminue donc d'autant. » Visiblement, « l'efficacité alimentaire augmente et se stabilise à 200 g de grain par UFV. » Dernier aspect intéressant : même si chaque régime se distingue par des valeurs d'ingestion différentes, la réduction de l'efficacité des rations très concentrées à cause d'intéractions digestives n'a pas dépassé 5 %.

Source Réussir Bovins Viande Février 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires