Un observatoire économique des démarches qualité dans le Cantal

F. d'Alteroche - Réussir Bovins Viande Novembre 2011

© F. d'Alteroche
Dans le Cantal, le label rouge salers a concerné 511 animaux l’an dernier, principalement des vaches d’un poids moyen de carcasse de 383 kilos qui ont été abattues à Aurillac ou à Castres.

La chambre d’agriculture du Cantal vient d’éditer la troisième édition de l’observatoire économique de toutes les différentes démarches qualité alimentaires existant dans ce département. Pour l’activité viande bovine, cela concerne pas moins de huit créneaux différents pour l’agriculture conventionnelle. L’an dernier, quelque 890 producteurs étaient engagés dans au moins une de ces démarches qui ont concerné un total de 1890 tonnes de carcasse soit une moyenne d’un peu plus de deux tonnes par exploitation.
Certaines de ces filières qualité concernent des volumes presque confidentiels, d’autres sont nettement plus conséquentes. Pour ces exploitations cantaliennes, la certification Carrefour pour les deux races Salers et Limousine concerne un total de 652 tonnes de carcasse et les labels rouge Salers, Aubrac et Limousin respectivement 196, 87 et 16 tonnes.

52 exploitations allaitantes bio

Cet observatoire fait aussi un rapide état des lieux sur l’agriculture biologique. Ce mode de production concerne un total de 110 exploitations dans ce département dont 52 sont spécialisées en production de viande bovine pour un total de quelque 2 500 vaches en production. Elles ont ensemble produit 350 tonnes de carcasse de viande bio l’an dernier.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires