Vienne : Agriculteurs et chasseurs luttent contre les dégâts des grands animaux

D'après La Vienne Rurale

Pour faire baisser la facture, agriculteurs et chasseurs vont faire des efforts pour limiter les dégâts causés par les sangliers et cervidés dans les campagnes.

Les dégâts des grands animaux deviennent trop importants dans le département de la
Vienne. Avec la hausse du prix des céréales, les agriculteurs ne peuvent plus accepter des
pertes si importantes dans leurs cultures et les chasseurs ne peuvent plus payer les
indemnisations. Dès l'apparition des dégâts dans ses parcelles, l'agriculteur pourra informer
le détenteur de droit de chasse (association communale de chasse agréée ou privé) ainsi
qu'un correspondant de la commission technique locale, pour mettre en place des mesures.
Il s'agira de dissuasion (clôtures, agrainage), de décantonnement, ou bien de régulation des
populations par tir de nuit ou battue administrative. Les agriculteurs et les chasseurs qui ne
feront rien pour réduire les dégâts se verront pénalisés par le biais d'un abattement sur leur
indemnisation pour les uns, participation au paiement des dégâts pour les autres, selon une
grille validée par la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage. Les
abattements sur les indemnisations selon cette grille vont de 5 à 100 % selon les cas.

Avec la hausse du prix des céréales, les agriculteurs veulent diminuer les pertes dans leurs cultures et les chasseurs ne peuvent plus payer les indemnisations. (S. Leitenberger)

Avec la hausse du prix des céréales, les agriculteurs veulent diminuer les pertes dans leurs cultures et les chasseurs ne peuvent plus payer les indemnisations. (S. Leitenberger)

Source Réussir Bovins Viande Juin 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires