Des éleveurs manifestent dans un hypermarché contre l'agneau néo-zélandais

Des éleveurs manifestent dans un hypermarché contre l'agneau néo-zélandais

Des éleveurs ovins ont manifesté vendredi après-midi dans une grande surface de Rodez pour dénoncer la concurrence jugée déloyale de l'agneau importé de Nouvelle-Zélande. Réunis à l'appel de la Fdsea et des JA, ils ont aussi exigé de la grande distribution qu'elle fasse la promotion de la production locale.

Les manifestants, une quinzaine de syndicalistes, ont d'abord eu un vif échange avec la direction sur la présence importante d'agneaux néo-zélandais dans les rayons avant de s'apaiser après avoir constaté que les frigos contenaient essentiellement de l'agneau français. Le directeur du magasin s'est engagé à "ne proposer désormais que de l'agneau français en période de Pâques", époque où les chrétiens consomment traditionnellement de l'agneau et qui représente pour les éleveurs un important pic d'activité. Jean-François Cazottes, responsable de la section ovins de la Fdsea de l'Aveyron, un des plus importants départements ovins de France, a dénoncé "les prix cassés qui défient toute concurrence" de l'agneau néo-zélandais. L'agneau de Nouvelle-Zélande est vendu surgelé ou "chilled", une technique qui permet de conserver la viande sous vide jusqu'à six semaines, entre 6 et 8 euros le kg, expliquent les professionnels. L'agneau français tourne autour de 15 euros le kilogramme, avec des pointes supérieures à 20 euros le kilo pour de la viande bio.

L'Aveyron compte environ 720.000 brebis reproductrices, soit 15% du cheptel national, selon les chiffres de la Fdsea.

 

 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

moumi

c'est toujours etonnant d'autant se plaindre des importations de pays etrangers et pourtant de faire massivement appel au soja bresilien pour nourrir le betail

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires