Filière Ovine : Conforter la production, retrouver les 130 000 brebis des années 95

Bénédicte Boissier et Eric Brugière

Filière Ovine : Conforter la production, retrouver les 130 000 brebis des années 95

Réunis en commission professionnelle, les membres du Conseil Agricole Départemental Ovin, ont débattu autour de la production, de la reconquête ovine dans le Puy-de-Dôme, des moyens à mettre en oeuvre.

Reconquérir le marché

« Nous avons besoin d'éleveurs performants qui se servent des 21€ de prime (bilan de santé) + 3€ (complément pour les éleveurs en organisations de producteurs), comme tremplin. » Michèle Delesvaux a argumenté : « on doit conforter la production, nous engager sur des volumes, procéder à de la gestion interbassin. Notre challenge à l'horizon 2013 : optimiser les aides, la productivité, la performance technique. »
La présidente du Cad Ovin, avec les membres présents, a parlé d'une reconquête ovine. Ainsi, au niveau de la consommation, de nouveaux produits (genre nuggets), veulent attirer les jeunes générations. Et pour tous, « Agneaupresto* », (www.agneaupresto.com), une opération interprofessionnelle pour communiquer de nouvelles recettes, simples, rapides et délicieuses…

Les éleveurs ovins du Puy-de-Dôme veulent aller de l'avant

Les éleveurs ovins du Puy-de-Dôme veulent aller de l'avant

Reconquérir la production

L'exposé « Reconquête ovine dans le Puy-de-Dôme, à partir du chargement des élevages de 80 à 349 brebis (32 % des élevages, 44 % des brebis) », donné par Jean-Marie Mouchard de l'Ede, a soulevé plusieurs points, qui ont permis d'alimenter le débat.
Le bilan 2008 traduit peu de projets en développement.
« C'est pourquoi Il faut accompagner, parmi ces 250 élevages, les 124 qui se maintiennent avec un niveau technique correct, et leur proposer des démarches de développement, par la formation par exemple, » ont souligné les participants, qui en accord total, veulent dire à ceux qui ne travaillent pas avec les organisations de producteurs : comment envisagez-vous l'avenir ? Etes-vous prêts à rentrer dans une démarche de projet ?
« Ainsi nous les sensibiliserons au challenge de 2013, » ont relevé les membres du Cad Ovin, qui ont demandé que les conseillers référents, rendent visite à ces agriculteurs, avant la fin de l'année.

Canelonis et agneau, font bon ménage (recette agneaupresto)

Canelonis et agneau, font bon ménage (recette agneaupresto)

 

Préparer l'avenir

Ils ont par ailleurs, préconisé une réflexion sur des conduites adaptées par zone, et sur des formations ciblées. La Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme propose déjà, des réunions d'information sur le bilan de santé de la Pac, toutes productions confondues.
A noter les 8 installations de jeunes agriculteurs en cours, « c'est positif. L'accompagnement de ces installations est indispensable, aussi bien d'un point de vue technique, que vis-à-vis de la globalité du système. »
François Madeuf de Copagno a expliqué que sa coopérative vient de se positionner, pour faire de l'accompagnement de jeunes en collectif, et souhaite travailler avec l'ensemble des organisations professionnelles.
On a parlé de l'avenir des élevages de moins de 50 brebis, donné des pistes pour aider ces éleveurs, avec l'idée de les informer par courrier, des modalités du bilan de santé de la Pac (avoir au moins 50 brebis, pour bénéficier des nouveaux soutiens.)
En conclusion Michèle Delesvaux, a souligné « l'opportunité de passer de 97 000 brebis à 130 000 dans le Puy-de-Dôme. Nous allons vivre une période tampon, à nous de nous engager dans la production. »

Source Chambre d'Agriculture du Puy-de-Dôme

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires