Janvier 2013 : reprise des importations de viande ovine et baisse des cours de l’agneau

Janvier 2013 : reprise des importations de viande ovine et baisse des cours de l’agneau

En février 2013, les abattages d’ovins sont au niveau de ceux de février 2012. Tandis que la reprise des importations de viande ovine pèse sur les cours de l’agneau qui sont à la baisse.

Avec plus de 287 000 têtes, les abattages d’agneaux en février 2013 sont légèrement supérieurs à ceux de l’année passée. En revanche, ceux de brebis de réforme sont inférieurs de 1 000 têtes. En février 2013, les cours moyen de l’agneau et de la brebis sont en baisse par rapport à février 2012, et en janvier 2013, la production ovine est en repli de 3% par rapport à janvier 2012. Une baisse due à celle de 1 % des abattages d’ovins ainsi qu’à la baisse des échanges d’ovins vivants. Les exportations d’ovins vivants sont également en repli de 15% (-13 000 ovins). Les exportations vers l’Espagne et l’Italie, les deux principaux clients de la France, ont respectivement baissé de 11 % et de 50 % pour atteindre 54 000 animaux exportés vers l’Espagne et 10 000 vers l’Italie.

Les importations d’ovins vivants sont également en retrait de 38 % (-6 400 ovins). Les échanges se font au sein de l’UE. L’Espagne malgré une baisse des ventes de près de 2 800 ovins reste le principal fournisseur de la France. En revanche, en janvier 2013, avec 8 400 téc, les importations de viande ovine sont supérieures de 7 % à celles de janvier 2012. Cette progression concerne les deux principaux fournisseurs de la France : le Royaume-Uni et l’Irlande puisque les importations en provenance de ces pays progressent respectivement de 4 % et 12 %. Celles en provenance de Nouvelle Zélande sont en retrait de 2%.

Cette hausse des importations de viande en janvier pèse sur les cours de l’agneau et contribue à sa baisse. Suite à la hausse des importations de viande ovine, dans un contexte de quasi stabilité des abattages, on constate en janvier 2013 une augmentation de 4% de la consommation apparente de viande ovine par rapport à l’année précédente.

Notons que la réforme des cotations ovines est entrée en vigueur à compter du 22 janvier 2013. Cette réforme modifie les règles et paramètres d’établissement des cotations par rapport à l’ancien dispositif. Une modification qui doit être prise en compte dans l’analyse des évolutions par rapport aux séries antérieures.

Source Agreste conjoncture

Sur le même sujet

Commentaires 1

abba

On nous fait une pression sur les prix sous pretexte d'importations du royaume uni.
Lorsque nous voyons la viande qui est importée (ndrl: spanghero) il y a de quoi se revolter (57t représente à peu près 3000 agneaux, et cela date depuis combien de temps...).
Par contre du côté de notre syndicat qui doit fédérer c'est silence radio depuis les élections aussi bien pour le boeuf que pour l'agneau.
C'est vrai il ne faut pas froisser leurs chers industriels. En échange nous aurons une petite pièce jaune.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires