La mixité ovins-bovins concerne un tiers des fermes ovines

Réussir Pâtre Décembre 2011

La mixité ovins-bovins concerne un tiers des fermes ovines
Pâturage mixte, une pratique assez rare. © L. Geffroy

La mixité ovins-bovins concerne 30 % des exploitations ovines en France. Avec le rééquilibrage de la politique agricole commune en 2010, les ateliers ovins ont séduit des éleveurs de bovins viande. Le comportement des deux espèces est différent au pâturage, ce qui permet de valoriser l’herbe à différents moments de l’année : printemps pour le mouton et hiver pour la vache. Certains éleveurs utilisent un même bâtiment pour les deux espèces. C’est d’ailleurs plutôt la brebis qui profite d’un bâtiment de bovins à l’automne. Lorsqu’on décide de se lancer dans un tel système, il faut de préférence mettre en place au maximum deux périodes d’agnelage et ne produire qu’un seul type d’agneau : d’herbe ou de bergerie. Les réseaux d’élevage du Limousin ont calculé une marge brute moyenne de 17 000 euros pour la création d’un atelier ovin de 200 brebis.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires