Modélisation des élevages : Des inquiétudes pour la pérennité de l'atelier ovin

Laurence Geffroy

Une simulation a été établie par l'Institut de l'élevage pour estimer les coûts pour différents
types d'élevage (ovin viande, bovin viande et bovin lait). Le modèle utilisé pour l'ovin est un
élevage type de 400 brebis en semi-bergerie du nord de la France. Tous les frais sont pris
en compte : vétérinaires, achats d'alimentation, allongement de la durée d'engraissement…
Le résultat est inquiétant car la baisse de la marge brute de l'atelier va de – 4 % à – 106 %
et peut même atteindre – 134 %. En comparaison avec les autres filières, c'est l'ovin qui
subit les impacts les plus importants, la baisse de marge brute maximum pour les bovins
étant estimée à - 17,7 % en viande et – 8 % en lait. « Dans ce contexte alarmiste, un suivi
apparaît particulièrement nécessaire en 2008 où l'on observe, dans certains bassins de
production, la présence concomitante de deux sérotypes de la maladie (BTV1 et BTV8), et
où l'on peut craindre des impacts renforcés dans un contexte de vaccination partielle et
tardive », concluent les auteurs de l'étude.

Source Réussir Pâtre Novembre 2008

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires