Nuisibles » : Le loup est « aux portes de Grenoble »

avec AFP

Le loup est « aux portes de Grenoble », affirme dans un communiqué la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) de l'Isère, en demandant à l'Etat de « chasser ces animaux nuisibles ».

Des attaques présumées ou avérées de loup sur des troupeaux de brebis ont eu lieu ces dernières semaines sur les communes de Revel, de La Combe-de-Lancey et de Sainte-Agnès, à une vingtaine de kilomètres de Grenoble, selon la FDSEA.

« Les éleveurs et les bergers ne choisissent pas d'exercer ce métier pour compter leurs animaux tués par le loup », dénonce la fédération professionnelle. « Il y a des attaques de partout, il faut qu'on arrête de protéger le loup », a déclaré Bernard Navet, de la FDSEA de l'Isère, en réclamant des « autorisations de tir ».

Les attaques de loups sont en nette augmentation dans les Alpes cette année, selon des chiffres de la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal). En Isère, 17 attaques présumées ayant provoqué la mort de 58 bêtes étaient dénombrées au 30 juin 2011, contre 9 attaques et 12 bêtes tuées à la même date de 2010.

« Si on n'agit pas pour faire diminuer fortement la population (de loups), ce seront les bergers et leurs troupeaux qui ne seront plus présents dans les montagnes. Cela aura des conséquences désastreuses pour l'économie montagnarde », estime la FDSEA.

418 attaques présumées ayant causé la mort de 1.303 bêtes

La ministre de l'Ecologie, Nathalie Kosciuscko-Morizet, sommée par un député UMP de prendre des « mesures radicales » après la recrudescence des attaques de loups contre des troupeaux, a appelé mardi les préfets à mettre en oeuvre un dispositif renforcé avalisé en mai.

Le nombre de spécimens qu'il est possible de tuer reste fixé à 6 pour 2011/2012, mais le dispositif renforcé introduit pour les éleveurs la possibilité de suivre des formations pour obtenir le permis de chasse et faire des tirs de défense, c'est-à-dire de tuer un loup à proximité du troupeau.

Au niveau national, 418 attaques présumées ayant causé la mort de 1.303 bêtes étaient dénombrées au 30 juin dernier contre 281 attaques et 1.082 animaux morts un an plus tôt.

On estimait à 164 le nombre de loups présents en France en 2010.

Publié par avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires