Paris : 700 éleveurs ovins sur les Champs

SC d'après AFP

Quelque 700 éleveurs ovins ont manifesté jeudi à Paris pour alerter sur les difficultés de leur filière. Ils jugent insuffisant le plan de soutien d'urgence dévoilé par le ministre de l'Agriculture.

A l'appel de la Fédération nationale ovine (FNO) et de la Fnsea, le cortège d'éleveurs, escorté d'une centaine de brebis, s'est réuni au pied de la Tour Eiffel. « Le plan Barnier est un bon pas, mais il n'est pas suffisant », estime le président de la Fédération nationale ovine, Serge Préveraud. Ce plan d'urgence, annoncé mercredi, prévoit 50 millions d'euros pour les éleveurs ovins.

Le responsable syndical estime que 160 millions sont nécessaires, jusqu'en 2010 (date de la révision de la PAC) pour soutenir une filière qui n'est aujourd'hui pas rentable. « Il y a un souci de viabilité. Aujourd'hui, un éleveur ovin gagne 700 euros par mois, et de plus en plus d'agriculteurs laissent tomber. En quinze ans, le cheptel ovin est passé de 9 millions à 6 millions de têtes », explique-t-il.

Une délégation a été reçue dans l'après-midi par le directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture. A l'issue de cette rencontre, Michel Barnier, a réaffirmé son soutien à ce secteur « nécessaire à l'équilibre de nos territoires». «Les éleveurs ovins doivent pouvoir vivre de leur production et le bilan de santé de la PAC sera l'occasion de rééquilibrer durablement les aides directes en faveur de ce secteur pour plus d'équité».

Avec la fièvre catarrhale, les éleveurs ovins, dont le nombre est évalué à 40.000, sont confrontés à une grave crise sanitaire. Ils doivent également faire face à l'envolée de leur charges et aux importations, notamment de Nouvelle-Zélande.



Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires