Peaux d'ovins : Baisse inexorable de la production et des prix

Bernard Griffoul

La production française de peaux d'ovins baisse inexorablement d'année en année. En vingt ans elle a chuté de 30 %. Selon les chiffres de FranceAgriMer, elle s'établissait à un peu moins de 18 000 tonnes en 2008. Cette année-là, les exportations avaient plongé de 29 % pour atteindre 4,5 millions d'unités. Si les achats de l'Espagne et de la Turquie régressent, ceux de la Chine explosent. Plus de la moitié (2,6 millions de peaux) lui sont désormais destinées. La France importe de son côté 3 millions de peaux d'ovins, son premier fournisseur étant la Nouvelle-Zélande avec 1,4 million de peaux. Les prix de vente des peaux d'ovins à l'exportation ne cessent également de baisser : ils ont été divisés par deux depuis 2002.

La société Richard est l'une des trois mégisseries de Millau à avoir survécu à la crise de la ganterie. Elle est spécialisée dans le très haut de gamme. (B. Griffoul)

La société Richard est l'une des trois mégisseries de Millau à avoir survécu à la crise de la ganterie. Elle est spécialisée dans le très haut de gamme. (B. Griffoul)

Source Réussir Pâtre Avril 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires