Recherche vétérinaire : Les dernières avancées en santé ovine

Laurence Geffroy

Les journées nationales des GTV (Groupements techniques vétérinaires) et le séminaire ovin Noé 2010 ont été l'occasion pour vétérinaires et techniciens de faire le point sur les dernières connaissances en matière de santé et de sanitaire.

Un recensement des mortalités des agneaux dans une vingtaine d'élevages de la Haute-Vienne a montré l'importance de réaliser une analyse globale des pratiques d'élevage en remontant jusqu'à la mise en lutte, pour tenter d'en comprendre les causes. Cette enquête réalisée en 2008 a été présentée aux journées nationales des groupements techniques vétérinaires qui se sont tenues à Lille dans le Nord, en mai dernier, et au séminaire vétérinaire Noé qui a eu lieu à Najac dans l'Aveyron, en juin. Cette étude, fruit d'un partenariat avec le groupement de producteurs Limovin, sera également présentée aux journées techniques ovines en novembre à Charolles en Saône-et-Loire.
Autre thème abordé par les GTV : les pathologies abortives enzootiques. Dans le Sud-Est de l'Hexagone, la pratique de la transhumance peut les favoriser, avec un fréquent mélange des troupeaux ovins en alpage.

Les avortements dans les élevages de petits ruminants restent sous-déclarés. (S. Leitenberger)

Les avortements dans les élevages de petits ruminants restent sous-déclarés. (S. Leitenberger)

Parasitoses émergentes

Des vétérinaires ont étudié deux cas cliniques d'avortements à Salmonella abortus ovis et à Chlamydophila abortus. L'auteur de cette présentation à Lille regrette cependant que les avortements dans les élevages de petits ruminants restent sous-déclarés. Dans les cas évoqués, un seul éleveur a eu en effet recours à son vétérinaire alors que plusieurs troupeaux étaient touchés.
Sylvain Bareille, du laboratoire Intervet, est, lui, venu présenter à Najac deux parasitoses : la paramphistomose et la giardiose, une pathologie émergente chez les agneaux. Cette dernière est sous-diagnostiquée d'après le vétérinaire, qui propose de mieux connaître le parasite intestinal Giardia et conseille aux éleveurs touchés un traitement et des mesures d'hygiène.

Mieux vendre au mois de novembre

Enfin, le groupement Vendée Sèvres Ovin et le laboratoire Ceva santé animale ont exposé aux journées organisées par Noé leurs dernières informations sur la mélatonine, hormone qui, outre de permettre d'avancer les chaleurs et grouper les mises bas, peut également permettre de prolonger la saison sexuelle des brebis. Une technique qui est davantage utilisée chez nos voisins espagnols. L'objectif pour les éleveurs est de pouvoir ainsi vendre des agneaux au mois de novembre, période où il y a une forte demande du marché.

Pour en savoir plus

Voir dossier de Réussir Pâtre de novembre 2010. (R. Pâtre n°578 p.16 à 22).

Source Réussir Pâtre Novembre 2010

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires