Tirs autorisés sur les chiens errants en Champagne

Tirs autorisés sur les chiens errants en Champagne
Les autorités ne savent pas s'il s'agit de chiens errants ou de loups (DR).

Les préfets de l'Aube et de la Haute-Marne vont autoriser l'abatage des chiens errants (peut-être des loups) après des attaques à répétition de troupeaux d'ovins dans des exploitations frontalières aux deux départements.

"Dès mercredi et pendant un mois, les gardes-chasse et les lieutenants de louveterie auront la possibilité de tirer sur les chiens en état de divagation lors de patrouilles nocturnes autour des exploitations ovines dans quatre cantons des deux départements", a-t-on indiqué à la préfecture de la Haute-Marne.

L'Aube et la Haute-Marne ont connu depuis fin mai 2013 plus d'une vingtaine d'attaques de troupeaux occasionnant la mort par égorgement ou par euthanasie suite à des blessures graves, d'une cinquantaine de moutons.

Plusieurs de ces attaques avaient été classées "loup non exclu" par les spécialistes de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage qui n'ont cependant pu valider cette hypothèse, faute de traces ADN retrouvées sur place. Trois loups ont été identifiés depuis avril 2011 dans le massif forestier vosgien distant d'une centaine de kilomètres du lieu des attaques en Champagne.

Dans les Vosges, les loups ont tué 139 ovins en 72 prédations en 2011, puis 80 en 40 attaques l'année suivante. "Ces opérations de grande envergure ont également pour but d'apporter des informations nouvelles sur le type de canidé responsable de ces attaques", a-t-on précisé à la préfecture.

En juin dernier déjà, des patrouilles chargées d'identifier ou d'effaroucher les prédateurs avaient circulé en vain pendant dix jours autour d'exploitations ovines de Haute-Marne.

D'après la loi, est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d'une action de chasse ou de la garde ou de la protection du troupeau, n'est plus sous la surveillance effective de son maître ou qui en est éloigné d'une distance dépassant cent mètres.

Sur le même sujet

Commentaires 4

eric

Doit-on se rendre esclave de notre élevage pour en gagner des "queues de cerise". De tout temps à jamais l'homme s'est confronté à la difficulté de la nature, il me semble opportun de continuer à préserver son intérêt qui n'est pas forcèment dans l'argent mais aussi dans sa passion pour son troupeau, mais doit-il vivre pour cela dans une cabane avec son chien comme seul compagnon?
Finalement en lisant ces commentaires, j'en déduit que la plus écologique des façons de respecter la nature, c'est d'éliminer l'homme!
Alors que l'on plombe quelques loups ou quelques chiens errants pour que les eleveurs puissent dormir tranquilles ce n'est pas la fin du monde!

grandv

C'est beau quand on est pas confronté à ce prédateur ! Regardez le court métrage de la MSA Ardèche "eleveurs-les-morsures-invisibles" et vous changerez d'avis je l'espère.
Encore 2 ans et le loup est dans la forêt de Fontainebleau et le discours des Bobos bien pensants va changer.
Les loups,les ours,les sangliers,les poux , les morpions et autres c'est de la biodiversité que l'on aime ... chez les autres
Je suis céréalier en plaine mais solidaire des éleveurs qui vivent avec cette peur chaque jour

Tamina

A vouloir que les bovins se gardent seuls, sans chien ni berger, sans les rentrer la nuit, le moins de contraintes et dépenses. Oublier qu'un chien est sous la responsabilité d'un maître, tatoué ou pucé, qu'un loup est libre. Comme toujours l'homme ne reconnaît en aucun cas sa propre responsabilité. uniquement mû par le profit et des petits papiers dans les urnes... pouvoir, argent, popularité, le reste on s'en fout, nous sommes tous mortels, autant ne penser qu'égoïstement, au jour le jour, tout nous appartient.
"Quand vous aurez coupé tous les arbres, pollué toutes les rivières, enfermé tous les animaux, alors peut-être comprendrez-vous que l'argent ne se mange pas".

Denis

Après les blaireaux...les loups, on tire sur tout ce qui bouge !!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires