Bigard va acheter ses porcs à 1,329 euro/kg

Bigard va acheter ses porcs à 1,329 euro/kg

Le groupe Bigard va désormais acheter ses porcs à 1,329 euro/kg, contre 1,40 réclamé par les éleveurs et un cours de 1,372 euro/kg actuellement au Marché du porc breton (MPB), qui fixe le prix de référence, a annoncé Bigard dans un.

Le syndicat agricole FRSEA, présent au salon de l'élevage (Space) de Rennes, a dénoncé cette décision lors d'une conférence de presse. "C'est une bombe politique et professionnelle, c'est la première fois qu'un outil économique décide de déclarer la guerre aux éleveurs de porcs", a réagi Paul Auffray, président de la Fédération nationale porcine (FNP). "C'est du mépris, une volonté délibérée de retourner à un système féodal. C'est une provocation délibérée qui ne va pas rester sans réaction et je pense qu'il va s'en souvenir", a-t-il menacé.

"C'est un bras d'honneur magistral, on ne peut pas l'accepter", a-t-il poursuivi, en affirmant envisager lundi une action envers le groupe Bigard, dont le siège est à Quimperlé (Finistère). "Il est vital de conserver une cotation publique" du porc au marché au cadran (MPB), a-t-il insisté.

"Bigard a toujours été contre le cadran. Il ne s'en est jamais caché", a renchéri François Valy, responsable porcs de la FRSEA Bretagne. "Là, c'est une catastrophe parce que demain aucun éleveur ne sera payé le même prix, et il risque d'y avoir aussi demain la guerre entre les éleveurs", a-t-il ajouté.

Bigard représente 20% des abattages de porcs en France

Selon les deux responsables, Bigard représente 20% des abattages de porcs en France. "En date du 7 août 2015, le groupe Bigard sortait du MPB en dénonçant son règlement suranné accablant pour les abattoirs (et) une entente sur un prix de base à 1,40 euro/kg", rappelle le groupe agroalimentaire dans son courrier daté du 17 septembre.

Bigard, comme la Cooperl, l'un des deux autres acheteurs principaux du MPB, avait décidé début août de ne plus acheter au MPB de Plérin (Côtes-d'Armor), déclenchant une nouvelle crise du porc. En juin, le gouvernement avait fixé comme objectif au MPB de parvenir à un prix moyen de 1,40 euro/kg, prix minimum réclamé par les éleveurs. Ce prix avait été atteint le 23 juillet au MPB.

Mais depuis, le groupe Bigard, leader de la viande en France, continuait à acheter 90.000 porcs par semaine au prix du MPB, mais en direct. "Six semaines plus tard", Bigard considère que "sa problématique structurelle reste inchangée, tout comme ses effrayants résultats économiques pour le maillon abattage découpe qui se trouve totalement marginalisé sur le marché européen".

"En conséquence, et pour ne pas mettre en cause la stratégie porc du groupe et son gros programme d'investissements qui seuls permettront de rester ‘dans la course’, il faut s'engager dans un début d'alignement du prix du porc correspondant à l'offre et à la demande", considère le groupe.

"L'exercice n'étant plus envisageable via le Marché du porc breton, le groupe Bigard qui se refuse à réduire ses abattages a annoncé que ses apports et achats de porcs vivants pour la semaine n°39 se feront sur une cotation de référence à 1,329 euro/kg", à l'exception de ses filières qualité qui resteront au prix de base du MPB.

 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

Beber12

ben oui, le fonds du probleme n'a pas été traité. Donc aucne solution viable pour personne n'a été trouvée. Je pense que beaucoup attendent que les problemes se règlent d'eux mêmes. C'est ce qui va se passer, comme pour les usines de production de Peugeot ou de Renault.

AIGLE201

il reste quand même 80% des porcs à 1.372 par déduction.c'est mieux qu'avant les négociations.

doudidu

ou sont les fameux agriculteurs entrepreneurs chef d'entreprise etc.... a reclamer aide et etat

comment se comporte bigard et cooperl , de maniere simple s'ils n'ont pas de marge de manoeuvre ils peuvent accepter 1.4 sur le marché francais si les gms jouent le jeu
mais s'il faut aller a l'export , ou meme si pour vendre en france pour que le marché ne soit pas pris par les allemands ou autre, il leur faut 1.25 ou 1.32 ... , et comme il faut ecouler la production francaise et que l'on est pas competitif a l'export
fondamentalement le vrai probleme enfin les vrais problemes sont l embargo russe , les travailleurs detaches en allemagne , la tva sociale allemande , et les normes et les charges francaises, et finalement le probleme n'est peut etre qu'un probleme de modele

kristel

Moralité: fallait pas travailler en direct avec les abattoirs

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires