Bretagne : Manuel Valls promet une réunion de tous les acteurs de la filière porc

Bretagne : Manuel Valls promet une réunion de tous les acteurs de la filière porc

En déplacement en Bretagne, Le premier ministre, Manuel Valls, a annoncé samedi la réunion, "prochainement", de tous les acteurs de la filière de production et distribution des porcs, à l'occasion d'une visite chez un éleveur de porcs des Côtes d'Armor.

"Stéphane Le Foll va réunir prochainement l'ensemble des acteurs de la filière, notamment avec la grande distribution, parce que là, il faut qu'il y ait une discussion très directe et très franche pour que nous trouvions ensemble des solutions", a déclaré M. Valls après une heure passée en début de matinée à visiter l'exploitation d'un éleveur de porcs de Pléboulle.

"Moi-même j'aborderai ces questions à l'occasion de ma rencontre avec la Commission Européenne mercredi prochain, sur les distorsions du droit communautaire de la concurrence qu'il faut faire évoluer", a-t-il ajouté, en présence d'une dizaine d'autres éleveurs de porcs venus à sa rencontre.

"Et puis enfin, (il y a) la problématique de l'embargo russe puisqu'il faut progressivement en sortir", a souligné le premier ministre.

Un éleveur de porcs en grève de la faim

"L'urgence est là, la détresse elle est là, elle est palpable, elle est portée par des hommes qui sont extrêmement inquiets pour eux-mêmes, pour leurs familles, pour la Bretagne aussi, pour l'économie de cette région", a souligné Manuel Valls après sa visite de l'exploitation (380 truies) de Johan Lecoquillé, jeune éleveur installé depuis avril 2014.

"Il y a urgence, donc nous avons demandé à tous les préfets d'être très attentifs aux situations individuelles parce qu'il y a des messages de désespoir individuels qui sont passés notamment en ce qui concerne des questions financières", a ajouté M. Valls alors qu'un autre éleveur des Côtes d'Armor a entamé une grève de la faim il y a plus d'une semaine.

Sa grève de la faim est destinée à "interpeller les pouvoirs publics", avait expliqué la semaine dernière l’éleveur, Fabien Laisné, 40 ans. "Depuis plusieurs mois, on a essayé d'actionner tous les leviers, on a rencontré des politiques, fait des actions dans les supermarchés... Il faut maintenant interpeller plus fortement que simplement déambuler devant la préfecture", avait-il ajouté.

Jeudi, au marché au cadran de Plérin, qui sert de référence au niveau national, le porc s'échangeait à 1,226 euro le kilo alors que, selon les éleveurs, le prix de revient se situe à 1,55 euro environ.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires