Charcutiers et GMS contre l'obligation d'indiquer l'origine de la viande

Charcutiers et GMS contre l'obligation d'indiquer l'origine de la viande
Sur le jambon blanc : 80% des produits marques distributeurs seraient d’origine France (DR)

Les industries charcutières et les entreprises de la grande distribution sont opposées à l'indication obligatoire de la mention d'origine de la viande de porc en France et réclament une décision européenne plutôt que franco-française.

En 2010, l'interprofession (Inaporc) a  signé un accord pour encourager la filière à utiliser le logo VPF (viande porcine française), indication plus que jamais jugée utile par les producteurs français après le scandale de la viande de cheval. Ils souhaitent maintenant la rendre obligatoire. L'UE planche sur cette option mais n'a pas encore pris de décision.

Jeudi, le syndicat des entreprises des viandes (Sniv-Sncp) regrettait que la  Fédération des industriels charcutiers et la grande distribution ne soient pas favorables à l'obligation de la mention d'origine sur le porc, comme il le propose.

Les charcutiers français invoquent des raisons économiques et  préfèrent attendre une décision de Bruxelles qui contraindrait l'ensemble des pays européens.  La plupart des pièces (80%) utilisées en charcuterie sont "achetées sur le marché français mais compte tenu des spécialités de charcuterie, certaines sont insuffisantes en France en quantité ou en qualité", se justifie-t-elle.

 L'étiquetage de l'origine des viandes sur les produits transformés entraînerait "inévitablement un déséquilibre des pièces au niveau européen, une augmentation des prix des matières en France sans que l'industrie ne puisse les répercuter", ajoute-t-elle.

GMS : 41% des références sont étiquetées VPF

Interrogée par l'AFP, la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) renvoie elle aussi la balle à l'Union européenne, expliquant que les mentions d'étiquetage sont décidées à Bruxelles. Elle assure que 95% de la viande de porc fraîche vendue sous marques distributeurs est française. Pour la charcuterie aussi, "on est largement utilisateurs de viandes origine France", assure Mathieu Pecqueur, directeur agriculture à la FCD.

Sur le jambon blanc par exemple, 80% des produits marques distributeurs sont origine France, selon lui. Mais comme la France est déficitaire en jambon, elle importe du jambon italien ou espagnol, illustre-t-il.

 Reste qu'à ce jour, l'interprofession du porc (Inaporc) n'a pas réussi à dégager de consensus sur le sujet. La filière doit se réunir à nouveau pour en parler le 9 avril. Et pour l'heure, seul 41% des références en linéaires sont étiquetées VPF, soit 58 à 60% des produits vendus, selon la Fédération nationale porcine (FNP).

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

dll

et en plus il ne sont pas géné de dire cela au vue de la qualité de viande qu'il achète en espagne

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires