Chiffres 2008 : La production de porc label rouge en baisse

Claudine Gérard

Après avoir fortement augmenté en 2006 et 2007 en raison de la réglementation sur la charcuterie label rouge, la production de porcs label rouge est en chute de 10 % en 2008.

Avec 10 % de porcs en moins entre 2008 et 2007, la filière du porc label rouge « s'adapte aux besoins réels du marché qui avaient été surévalués » justifie le Sylaporcs dans son rapport d'assemblée générale. Souvenons-nous de 2006 : la réglementation imposait la fourniture de porcs label rouge pour toute fabrication de charcuterie label rouge (ce qui n'était pas une obligation auparavant). De fait, beaucoup ont crû à un débouché prometteur et rémunérateur. De nombreuses structures et des éleveurs se sont positionnés sur ce secteur. La production de porcs label rouge élevés en bâtiment a connu une augmentation importante, particulièrement dans l'Ouest où des éleveurs « conventionnels » ont adapté leur conduite d'élevage — essentiellement la densité — pour satisfaire au cahier des charges label rouge et percevoir les plus-values. En 2008, 71 % de la production de porcs label rouge a été réalisée en bâtiments. Mais le marché en a décidé autrement. Incapables de répercuter la totalité des coûts matières, les fabricants de jambon, et en particulier Fleury Michon, ont visé d'autres produits pour se différencier (sans sel, avec oméga 3…). Les chiffres sont éloquents : entre 2007 et 2008, les tonnages de jambon cuit label rouge ont régressé de 31 %, et ceux du jambon sec de 62 %. Au final, les jambons label rouge ne représentent plus aujourd'hui que 1,4 à 1,6 % des jambons.

La chute des ventes de jambon label rouge est la principale responsable de la baisse de production de porcs label rouge. (DR)

La chute des ventes de jambon label rouge est la principale responsable de la baisse de production de porcs label rouge. (DR)

Le Sylaporc recense 956 producteurs de porcs label rouge en 2008, (soit 8 % de moins qu'en 2007), dont 380 en Bretagne. Les porcs fermiers sur paille, avec une chute de 30 % de leurs effectifs entre 2007 et 2008, ne représentent plus que 9 % de la production de porcs label rouge.Le nombre de points de vente, quant à lui, reste stable, avec une répartition pratiquement à part égales entre les boucheries et les GMS et une plus forte concentration en région parisienne et en Provence Côte-d'Azur.

 

 

Source Réussir Porcs Décembre 2009

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires